Réalisme

5713 mots 23 pages
Article
« Le réalisme de Champfleury ou la distinction des oeuvres » Isabelle Daunais
Études françaises, vol. 43, n° 2, 2007, p. 31-43.

Pour citer cet article, utiliser l'adresse suivante : http://id.erudit.org/iderudit/016471ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir.

Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html

Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca

Document téléchargé le 26 March 2011 04:22

Le réalisme de Champfleury ou la distinction des œuvres isabelle daunais

À la parution de Madame Bovary en feuilleton, à l’automne 1856, Champfleury écrit à son ami Max Büchon : « un romancier nouveau, M. Flaubert, vient de publier dans la Revue de Paris, une Madame Bovary qui pourrait être de moi. D’où le danger de l’observation accumulée et du roman impersonnel1 ». Il est vrai que le roman de Flaubert rappelle quelque peu, dans son sujet, celui que Champfleury avait écrit deux ans plus tôt, Les bourgeois de Molinchart, dans lequel une femme de province, Louise Creton du Coche, tombe illicitement amoureuse d’un jeune comte de son voisinage. Ce que ne pouvait savoir Champfleury, cependant, c’est que Flaubert avait lui-même contemplé avec suspicion le roman de son « rival » au moment de la rédaction de Madame Bovary :
J’ai lu cinq feuilletons du roman de Champfleury. Franchement cela n’est pas effrayant. — Il y a parité d’intention, plutôt que de

en relation

  • Le realisme
    1683 mots | 7 pages
  • Le realisme
    4656 mots | 19 pages
  • Le réalisme
    3496 mots | 14 pages
  • Réalisme
    390 mots | 2 pages
  • le realisme
    3236 mots | 13 pages
  • Realisme
    3756 mots | 16 pages
  • Le réalisme
    1331 mots | 6 pages
  • Realisme
    4290 mots | 18 pages
  • Le realisme
    982 mots | 4 pages
  • Réalisme
    1961 mots | 8 pages