Réforme constitutionelle du septennat

1604 mots 7 pages
Le 24 septembre 2000, les Français approuvaient par référendum la réforme du quinquennat. D'une durée de sept ans, le mandat présidentiel fut racourcit à une durée de cinq ans.
La question du quinquennat se sera étalée sur presque 130 ans et les débats étaient intensifiés lors de chaques nouveaux mandats présidentiels durant la V République.
Il aura fallut deux cohabitations limitant toutes deux le champs d'action et les progrès politiques pour donner raison à ce changement constitutionnel. Cependant, éviter du mieux possible les risques de cohabitations n'était pas le seul élément moteur de cette révision constitutionelle.
Ainsi, nous verons dans une premiere partie quelles furent les motivations et les acteurs de cette réforme puis dans une seconde partie, les conséquences et limites politiques de celle ci.

Résumé
Le document montre que le quinquennat a eu pour effet majeur d'accroître la vigueur du pouvoir exécutif et plus particulièrement celui du président, tout en continuant néanmoins de s'inscrire dans une certaine tradition de la Ve République qui du coup exclut toute appellation de «régime présidentiel» ; puis que plus globalement, le changement de rythme imposé par ce quinquennat a maintenu un certain équilibre démocratique en accroissant également l'intensité générale de la vie politique française, qui profite alors aussi bien à l'opposition et au citoyen qu'au pouvoir en place.

I. Le quinquennat comme renforcement d'un primat de l'exécutif voulu par l'esprit même de la Ve République
1) Le Président sort particulièrement conforté dans la suprématie de son autorité par la réforme du quinquennat
2) Pour autant, ce renforcement est conforme à l'esprit de la Ve République et c'est en ce sens l'exécutif dans son ensemble qui bénéficie d'un gain d'autorité
3) La « présidentialisation » du régime par le quinquennat

II. Le quinquennat comme facteur d'équilibre et de dynamisme au sein de la vie politique française dans son ensemble
1)

en relation

  • L'élection du président de la république sous la vème république
    1631 mots | 7 pages
  • Les institutions politiques
    1975 mots | 8 pages
  • La 5éme republique
    2745 mots | 11 pages
  • 5Eme république cours de droit 1ere année
    3236 mots | 13 pages
  • Td droit constitutionel
    1457 mots | 6 pages
  • Droit constitutionnel de la vème
    9713 mots | 39 pages
  • Religions et liberté
    7103 mots | 29 pages
  • La loila loi constitutionelle du 23 juillet 2008
    6404 mots | 26 pages
  • L1 aes droit public
    27288 mots | 110 pages
  • Droit constitutionnel
    15392 mots | 62 pages