Rabelais

972 mots 4 pages
Rabelais est un humaniste. Ce fut un précurseur dans ce domaine. De plus grâce à sa culture et ses nombreux voyages (notamment en Italie) il a put développer et agrandir cette doctrine. Le Gigantisme : Rabelais raconte les faits et gestes de deux géants, Pantagruel et Gargantua, depuis leur naissance jusqu'à leur maturité. Ce ne sont pas des ogres cruels, mais des géants débonnaires et gloutons. Au fil des aventures la taille des géants peut varier; ils restent des géants pour les épisodes comiques et l'épopée mais retrouvent taille humaine pour les parties philosophiques. Au fur et à mesure que l'on avance dans le roman la différence de taille avec les autres personnages tend à disparaitre. Le gigantisme de ses personnages permet à Rabelais de décrire des scènes de festins burlesques. L'infinie goinfrerie des géants ouvre la porte à de nombreux épisodes comiques. Ainsi, le premier cri de Gargantua à sa naissance est : « À boire ! À boire ! ». Le recours aux géants permet aussi de bouleverser la perception habituelle de la réalité. Sous ces aspects, l'œuvre de Rabelais s'inscrit dans le style grotesque, qui appartient à la culture populaire et carnavalesque. Néanmoins, le thème du géant n'est pas exploité uniquement pour son comique. Il symbolise l'idéal humain de la Renaissance : il est la transposition physique de l'immense appétit intellectuel de l'homme de la Renaissance. Rabelais s'efforce ainsi, à travers ses textes, de concilier culture savante et tradition populaire.
La guerre : Rabelais à développer ses idées d'humaniste dans de nombreux domaines tels que la Paix et la Guerre". En effet, c'est dans les chapitres du Gargantua consacrés à la guerre "picrocholine" que Rabelais a exprimé l'essentiel de ses idées sur cette grave question. Jamais peut-être il n'a plus heureusement réalisé la fusion des idées sérieuses, de l'observation réaliste des mœurs, de l'art de conter. Rabelais est contre la guerre de conquête Que le bon Prince doit être

en relation

  • Rabelais
    1625 mots | 7 pages
  • Rabelais !
    593 mots | 3 pages
  • Rabelais
    2861 mots | 12 pages
  • Rabelais
    586 mots | 3 pages
  • Rabelais
    342 mots | 2 pages
  • Rabelais
    795 mots | 4 pages
  • Rabelais
    706 mots | 3 pages
  • Rabelais
    487 mots | 2 pages
  • Rabelais
    3001 mots | 13 pages
  • Rabelais
    7579 mots | 31 pages