Rapport Final2013

41869 mots 168 pages
ROYAUME DU MAROC
*-*-*-*-*
HAUT COMMISSARIAT AU PLAN
*-*-*-*-*-*-*-*
Institut National de Statistique et d’Economie Appliquée

Projet de Fin d’Etudes
*****
Utilisation des modèles à classes latentes pour la classification des élèves en niveaux scolaires Préparé par : M. Abdallah ABARDA
Sous la direction de :
M. Mohammed El haj TIRARI (INSEA)
M. Pierre VARLY (Varlyproject)

Soutenu publiquement comme exigence partielle en vue de l’obtention du
Diplôme d’Ingénieur d’Etat
Option : Statistique
Devant le jury composé de :
M. Mohammed El haj TIRARI (INSEA)
M. Fouad EL ABDI (INSEA)
M. Pierre VARLY (Varlyproject)
Juin 2013

N° : 166

1

Résumé
« L'éducation a des racines amères, mais ses fruits sont doux » Aristote.
Le problème d’identification des élèves en grande difficulté se pose toujours et surtout lorsqu’il s’agit d’un trait latent, réputé inobservable. Au Cameroun, des tests écrits (dits papier-crayon) et un test individuel de vitesse de lecture à l’oral, basé sur le principe d’EGRA, ont été administrés sur un échantillon et permettent d’identifier les élèves non lecteurs. Au Ghana, seul des tests écrits ont été mis en œuvre et ne permettent pas d’identifier strictement les élèves susceptibles de ne pas savoir lire.
L’idée de cette étude est de mettre en œuvre des modèles à classes latentes pour estimer la proportion d’élèves en difficulté d’apprentissage au Cameroun et de comparer la classification opérée par l’analyse des tests écrits aux observations des capacités de lecture à l’oral, afin d’affiner des modèles qui puissent ensuite être appliqués au Ghana.
L’ACL estime d’une manière parfaite la proportion des non lecteurs et des lecteurs, et fournit des indicateurs plus précis sur les problèmes rencontrés par les élèves, ainsi cet outil peut aussi intervenir lors de la construction des échelles de compétences.
Cette étude a également permis de conclure qu’il existe deux dimensions importantes qui peuvent agir sur l’apprentissage des acquis : la pauvreté et

en relation