Regard croisé; kepel, roy et fath

Pages: 6 (1437 mots) Publié le: 20 mars 2013
Dans un monde qui semble plus que jamais sécularisé et où la raison semble dominé on observe pourtant un retour du religieux , tel est le constat fait par Gilles Kepel. Dans son livre  La revanche de Dieu  il fait le lien entre les différentes religions et il en déduit que les 3 grandes religions monothéistes sont revenue sur la scène politique et sociale à partir du début des années 70. Dansson ouvrage L'Islam mondialisé, Olivier Roy date également ce retour du religieux au début des années 70.
La décolonisation puis la mondialisation, loin de faire disparaître les religions ont au contraire été le déclencher de ce renouveau religieux. Roy et Kepel structurent leur démonstration autour de deux phénomènes : le retour du religieux «  par le haut » et le retour du religieux« par le bas ».
Dans son ouvrage Dieu bénisse l’Amérique, la religion de la maison blanche, Sébastien Fath aborde la religion aux Etats-Unis notamment son rapport au politique depuis le 11 septembre 2001.

S'il est vrai qu'on constate un retour notable du religieux à partir des années 70, comment se manifeste-t-il dans « les pays musulmans (sunnites) », en Europe de l'Ouest et auxEtats-Unis ? La religion a-t-elle sa place dans le monde politique ?



L'expression « par le haut » désigne chez Roy comme chez Kepel la montée du religieux à travers le politique. Roy utilise la notion d'islamisme pour qualifier le retour du religieux « par le haut » en Islam et le définit comme un «  mouvement qui voit dans l'islam une idéologie politique et qui considère quel'islamisation de la société passe par l'instauration d'un Etat islamique » 1

Ces mouvements font leurs apparitions au lendemain des décolonisations, ils essayent d'intégrer le champ politique en se transformant en parti « islamo-nationaliste » ce que Roy appelle le phénomène de « nationalisation de l'islamisme 2». Cependant, ils tomberont en échec. Roy explique cet échec par le fait qu'ils sontincapables de représenter l'Islam en politique, bien qu'idéologiquement ce soit le cas. Ces mouvements se sont pris au jeu politique, et leurs stratégies d'intégration dans le champ politique a flouté leur objectif et leur vision islamique. Leur échec est la marque de la prééminence du politique sur la loi religieuse. Kepel dresse le même constat, l'échec de « la réslamisation par le haut »3 tientdu fait que le politique domine le religieux et que celui ci ne peut pas se structurer en opposition capable de renverser le pouvoir. L'Islam sunnite (à travers l'islamisme) ne trouve pas sa place dans le politique, du moins dans une construction étatique.

Pour ce qui est de la « rechristianisation »4 en Europe de l'Ouest, le contexte est tout autre. Kepel explique que les mouvements derechristianisations apparaissent dans des pays déjà très sécularisés et où la laïcité est bien intégrée. De fait, il est difficile pour les mouvements catholiques de prétendre à une quelconque place dans le pouvoir politique. Kepel explique que c'est pour cela,( et à la différence de l'Islam), que les mouvements chrétiens ont opéré d'abord une « rechristianisation par le bas », puisque « le haut » (lapolitique ) est difficile à atteindre. Il donne l'exemple du mouvement « Communion et Libération »5 apparut en Italie et qui procède d'abord par la création d'une communauté religieuse qui tente de « revivre au quotidien une existence chrétienne »6 pour pouvoir ensuite influencer le politique. Plus généralement, Kepel montre que ces mouvements (notamment en France) veulent redéfinir une« nouvelle laïcité »7 qui incorporerait la religion dans le droit public. Il s'agit par là de vivre sa foi sans cacher les signes de religiosité, sortir la religion de la sphère privée. Kepel et Roy expliquent que la religion n'est plus dans une logique d'adapter la religion à la modernité (« moderniser l'islam)   mais davantage dans une logique d'adapter la modernité à la religion (« islamiser la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • regards croisés
  • Regard Croise
  • Regards croisés sur le cinéma
  • Regards croisés sur les études françaises
  • Regards croisé sur la douleur
  • WATERLOO ET LES REGARDS CROISES DE L'INTERPRETATION
  • regards croises Justice sociale 1
  • La gouvernance démocratique et l’intégration économique. regards croisés

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !