Relation entre le droit et la religion

Pages: 17 (4057 mots) Publié le: 10 juillet 2014
RAPPORT INTRODUCTIF
par
François TERRE∗

Droit et Religion. La relation est immémoriale, inépuisable en termes de composantes, de
concepts, d’idéaux si fondamentalement porteurs de transcendances et d’espérances.
Chacun sait que les définitions mêmes du droit sont singulièrement malaisées : ses
frontières, son inachèvement, son inauguration. Aussi bien l’histoire des peuples, des
sociétéset des Etats est naturellement marquée par celle des religions. Rien d’étonnant s’il y
a lieu de rappeler un lien étroit entre les droits comparés et les religions comparées. Edouard
Lambert, Mircea Eliade, même combat.
Pour le droit, ici n’insistons pas. Pour la religion, quelques précisions sont nécessaires.
On ne tiendra pas compte des religions polythéistes, antiques ou modernes. Ni surle
panthéisme, le déisme, et même le théisme. A titre d’abord méthodologique, ou
épistémologique, il convient de s’en tenir à ce qu’il est fait état à tort ou à raison, plutôt à tort
théologiquement qu’à raison, selon nous, des « trois religions du Livre », lesquelles ne se
comprennent bien que comme des religions du salut, convenant à des civilisations du péché,
non à celles de la honte. Aureste l’Occident, et tout ce qu’il a entraîné dans son sillage, est
si loin du chrysanthème et du sabre dépeints par Ruth Benedict. Religion du salut, mais
aussi dans une perspective naturelle, religions prophétiques, ce qui ne signifie pas que tout
se constitue dans l’avenir, ou plutôt dans l’ordre illimité d’une intemporalité à laquelle le
nirvana permet d’aboutir. Il ne faut d’ailleurs pasconfondre l’indifférence et la différence, la
compassion et la charité, si tant est d’ailleurs que le bouddhisme puisse être considéré
comme une religion.
Traits communs ou singularités, constantes et variables des trois religions dites du Livre,
«ce qui, observe Charles Hélou, rend si difficile la recherche d’une solution à la question du
Proche-Orient est que chacune des parties y défend sapart de sol et sa part de ciel » . Audelà des diversités des écoles ou des rites, des schismes et des hérésies, des controverses
théologiques et des interprétations juridiques, la considération variable tant du sol que du ciel
rejoint encore des réflexions d’ampleur universelle. L’aspiration à une part du sol peut, dans
les sociétés mélanésiennes, correspondre à la nécessité, d’ordretellurique, d’une
communication vitale avec la divinité par l’intermédiaire des arbres, relation que la propriété
de type romaniste ne pouvait rompre. Les juristes d’Occident ont d’ailleurs mis longtemps à
comprendre la leçon des « argonautes du pacifique occidental ». Quant au ciel, il peut aussi
être perçu autrement qu’en termes de paternité : fils du ciel, l’empereur chinois gouverne
l’univers en secomportant comme un modèle, lui-même soumis à des exigences d’ordre
cosmique. Eternelle question : gouverne-t-on les hommes par les hommes, ou les hommes
par les lois ? Si réduit que soit son rayonnement autant que ses racines lointaines,
telluriques ou cosmiques, on admet volontiers que le droit est médiation ou médiateur et qu’à
ce titre, il est nécessairement affecté par la religion.
Cequi, présentement, essentiellement même, nous retient est, à ce sujet, le coefficient
religieux. Car, observait récemment un auteur, « c’est, plus encore que d’un des éléments du
débat, d’un coefficient qu’il s’agit, autrement dit, s’il faut en croire le dictionnaire, d’un
« nombre qui, mis devant une quantité algébrique, en multiplie la valeur ». C’est signifier
que, dans l’opérationspécifique dont nous nous occupons aujourd’hui, une chose, un fait, un


Membre de l’Institut, Professeur émérite de l’Université Panthéon-Assas (Paris II).

événement quels qu’ils soient ne sont pas seulement cette chose particulière, ce fait ou cet
événement précis mais, affectés par le coefficient dont je viens de parler, qu’ils sont
simultanément repris et représentés dans la conscience...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les rapports entre le droit et la religion
  • Rapport entre droit et religion
  • La mecque, relation entre religion et tourisme
  • Les relations entre le droit et l'entreprise
  • Relation entre morale et droit
  • Relation entre le droit et l'entreprise
  • Quelles sont les relations entre le droit et l'entreprise?
  • les relations entre le droit et l'entreprise

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !