Religieux et langues indigènes: le cas du nahuatl

Pages: 6 (1257 mots) Publié le: 17 avril 2011
Religieux et langues indigènes: le cas du nahuatl

En découvrant les terres sud-américaines, les conquistadores espagnols découvrent plus que des nouveaux territoires, mais aussi de nouveaux peuples, des cultures, des coutumes, des religions et aussi des langues inconnues. En effet, plusieurs civilisations étaient déjà établies et chacune s'était constitué une culture propre à elle-même. Ilexiste un nombre incroyable de famille de langues et de langues différentes en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. De nombreuses langues se ramifient encore en plusieurs dialectes. À l'aube des colonisations les langues les plus parlées étaient les nahuatl, parlée par les Aztèques ainsi que les différents dialectes mayas présents dans les régions du Yucatán et du Chipas ainsi que dans leGuatemala. Les religieux ont joué un rôle prépondérant dans la propagation de la langue espagnole, mais aussi dans une certaine préservation des langues. Dans ce texte, nous nous attarderons principalement sur le cas du nahuatl parlé au Mexique.

L'imposition de la langue espagnole aux différents peuples a été une des entreprises centrales au sein du processus de colonisation. La Couronne espagnolepoursuivait en effet trois buts: la conquête du territoire, l'évangélisation et l'expansion de la culture et de la langue espagnoles. Mais en fait, la langue était le point central de ces objectifs. De plus, Antonio de Nebrija venait de terminer la première grammaire espagnole et qui devenait ainsi un outil indispensable pour les espagnols. C'est ainsi que dès le début de la conquête, en 1503,dans les instructions du Gouverneur en Inde il était mentionné que :« nous ordonnons au Gouverneur qu’il […] fasse faire dans chaque […] village, à côté des […] églises, une maison dans laquelle, deux fois par jour, le prêtre enseigne à tous les enfants de chaque village la lecture, l’écriture, le signe de la croix [...] » . L'imposition d'une langue était indispensable à la mission d'évangélisationdont d'était doté les Espagnols. Mais les Espagnols durent aussi se doter d'alliés en des interprètes afin de réussir à dialoguer avec les populations. Ces traducteurs se sont vus jouer un rôle primordial dans les premiers instants de la conquête dans l'actuel Mexique ou ils ont établi les relations entre les Mayas et aztèques, les deux plus grands peuples qui habitaient le continent.
Malgréleur motivation à vouloir imposer une langue universelle pour le continent, les Espagnols ont néanmoins rencontré certains obstacles. En effet, l'« espagnolisation » des populations indigènes du Nouveau Monde fut une entreprise difficile qu'ils réussirent à accomplir sur une longue période. L'attachement des populations à leur langue maternelle fut le principal obstacle du fait qu'il était rattachéà un ensemble de coutume comme ne témoigne consultation du Conseil des Indes au Prince Philippe II: [...] nous avons compris que le maintien de leur propre langue, par laquelle ils apprennent les idolâtries et les superstitions du passé, est un grand obstacle à la volonté de les orienter à de bonnes coutumes et à la vie politique. » L'hétérogénéité et les spécificités démographiques desdifférents peuples étaient aussi un obstacle à l'imposition de l'espagnol comme langue naturelle. Ainsi, le nombre important de langue et dialectes différents rendaient difficiles la propagation des valeurs espagnoles, mais aussi de la religion, car les missionnaires devaient s’adapter aux spécificités des chacun des peuples.

Les objectifs de la Couronne espagnole comprenaient la conversion despopulations autochtones aux doctrines chrétiennes. Le principal problème associé à l’évangélisation était directement lié à la compréhension des textes sacrés qui étaient en espagnol. Les missionnaires ont donc joué un rôle prépondérant dans l’évangélisation, mais aussi dans l’imposition de l’espagnol comme langue universelle. Au début, les religieux imposent l’apprentissage des prières en latin ou...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Valorisation des langues vivantes en France : le cas de l'arabe maghrébin
  • Indigenes
  • ECRIVAINS ET PLURILINGUISME: LE CAS DU FRANÇAIS COMME LANGUE D’ECRITURE
  • Indigenes
  • Indigènes
  • Indigènes
  • Indigènes
  • religieux

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !