Resume eglise pouvoirs société

Pages: 105 (26088 mots) Publié le: 8 août 2010
PREMIERE PARTIE

Les pouvoirs politiques : royautés, principautés et seigneuries.

Chapitre 1.1
De la Francie à la France
les pouvoirs supérieurs : rois et princes, Xe et XIe siècle

1 la Francie d’Eudes (888 - 898)

La réalité du pouvoir en Francie occidentale en 888 est déjà marquée du sceau de l'éclatement et de la compétition. Charles le Chauve, empereur malade, ne remplissait plussa fonction et avait été désavoué par les grands de la Francie orientale qui avait porté Arnulf à leur tête. À l'ouest, c'est déjà le partage en principautés où le jeu des pouvoirs a été orchestré par Gauzlin, archichancelier de Charles le Chauve devenu évêque de Paris en 884. Mais après sa disparition l'homme fort de la Neustrie est Eudes. Après sa défense de Paris en 885, il retrouve l'héritagede son père Robert Le Fort qui avait tenu les comtés de la vallée de la Loire ; il contrôle aussi l’abbatiat laïque de Saint-Martin de Tours et récupère ceux de Saint-Germain-des-Prés, de Saint-Denis et de Saint-Amand. Il fait dès lors figure de chef de la Francie occidentale.

Le jeu des princes

Il eut cependant des opposants dont le plus sérieux fut l'archevêque de Reims Foulque quiproposa la candidature de Guy de Spolete. Mais celui-ci retourne vite en Italie. D'autres, surtout des évêques de la province ecclésiastique de Reims, mais aussi le comte Baudoin II de Flandre ne désarment pas tout de suite et proposent la couronne occidentale à Arnulf qui les éconduit.
Il faut compter aussi avec les autres grands : Richard le Justicier dans la partie occidentale de la Bourgogneintégrée au royaume de Francie occidentale (le futur duché de Bourgogne) qui préféra se contenter de ce titre, Guillaume le Pieux, comte d'Auvergne et marquis de Gothie mais dont la sphère d'action est lointaine. Le pouvoir est régionalisé et négocié entre des grands qui ont à cœur de défendre leur principauté. En outre il faut compter avec d'autres lignages puissants qui conservent des positions acquisessous Charles le Chauve ou ses successeurs mais qui se sentent peu à peu déliés d'une obéissance ou d'une fidélité envers un souverain plus faible : les Vermandois au cœur de la Francie royale où ils vont développer une capacité de nuisance pendant plusieurs décennies ; Guifred et ses descendants à l'origine de la Catalogne ; et la famille Raymondine en toulousain. Ces deux derniers lignages sontfidèles à un roi dans la mesure où ils conservent une autonomie qui confine à l'indépendance.

L'action d’Eudes

Eudes est préféré à Charles (fils posthume de Louis le Bègue) qui n'a que huit ans, en raison de ses capacités militaires qui seront démontrées lors de sa victoire sur les Normands à Montfaucon en juin 888. Après le ralliement de Baudoin II de Flandre (qui craignait de voir le roi àintervenir dans sa région grâce à la mainmise d’Eudes sur l'abbaye de Saint-Amand) et la rencontre entre Eudes et Arnulf à Worms, la légitimité d’Eudes n'est plus guère contestée. On cerne ainsi ce que sont les enjeux de pouvoir. À une logique géographique de défense de leur principauté, les grands superposent une logique sociale de défense des charges, y compris religieuses, et des honneursqu'ils ont patrimonialisés. Du coup le roi n'a plus d'accès immédiat à la majeure partie de son royaume et son autorité, si elle y est formellement reconnue, n'a plus d'efficacité qu'en fonction de bonnes relations qu'il entretient avec l'évêque, l'abbé où le prince dominant la région.
Dès lors l'action d’Eudes ne peut guère s'exercer au-delà de ses terres et ne dépasse pas les régions de la Loire etdu bassin parisien. Pour le midi il est un inconnu et pour bien des princes un indésirable en raison de son impuissance à enrayer les attaques normandes. Un complot orchestré par l'archevêque Foulque fait sacré le jeune Charles le simple en janvier 893. Après des combats, des trêves et des négociations un accord est trouvé en 897 et Charles succède naturellement à Eudes en 898.

2 la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Pouvoir eglise et societe
  • Eglise et société
  • Lexique pouvoirs, églises et sociétés en france, germanie et bourgogne (hstoire médiévale)
  • la puissance de l eglise dans la societe medievale
  • Eglise et société au moyen age
  • Eglises et société industrielle
  • Résume société
  • Église et société du xie au xiiie siècle

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !