rien

571 mots 3 pages
Ce sont les successeurs du pouvoir royal. Ils n'étaient pas uniquement les élus du peuple. Pour le peuple souverain le pouvoir vient d'en bas et à Rome il y a un équilibre entre les deux (Haut-bas). Certains magistrats étaient élus par les comices centuriates comme le censeur, les préteurs, les consuls mais il ne pouvait y avoir d'élection que pour des magistrats proposés. Le rôle du président, de la commission réunissait les comices et avaient un pouvoir immense, est important. Si les élections n'allaient pas bien il pouvait ne pas publier les résultats ou dire qu'il avait reçut un signe des Dieux (Tonnerre). C'est une société ou le monde divin est présent, le politique, le social, le religieux étant indissociable. Les hospices devaient être favorables pour tout le reste surtout avant de déclencher la bataille. Quand Paul Emile va en Macédoine les dieux ne voulaient pas et il fallut attendre 18 veaux. Les accords entre le peuple et les dieux sont importants. Ne pas respecter l'accord du divin était une faute grave.

Les romains sont un peuple religieux, suspicieux et ses magistrats restaient revêtu de l'onction et cela se voyaient aux funérailles : celle du peuple et des magistrats ne se comprenait pas. C'est un système non démocratique avec des attitudes remarquables qui faisaient qu'ils avaient une place extraordinaire. Ils obtenaient l'imperium autorité du chef, pouvoir de commandement symbolisé par un siège en ivoire, un manteau pourpre des généraux, la couronne de feuilles d'or, le sceptre et les faisceaux (12). Les imperiums variaient à l'intérieur et à l'extérieur. A l'intérieur c'était un imperium Domi qui est un pouvoir civil limité au pomerium ou l'on ne peut pas entrer en arme sauf les jours de triomphe. A l'extérieur l'imperium pouvait être militaire (Militiae) et il avait le droit de convoqué les comices centuriates, le droit de procéder à la levée des troupes.

Le magistrat détenait aussi la protestas qui n'est pas réservé aux magistrats mais à

en relation

  • Rien sur rien de rien
    471 mots | 2 pages
  • Rien de rien
    786 mots | 4 pages
  • Rien de rien
    1042 mots | 5 pages
  • rien de rien
    35251 mots | 142 pages
  • rien de rien
    2740 mots | 11 pages
  • Rien de rien
    660 mots | 3 pages
  • Rien
    400 mots | 2 pages
  • Rien
    462 mots | 2 pages
  • Rien
    686 mots | 3 pages
  • rien
    400 mots | 2 pages