Rousseau

9878 mots 40 pages
Biographie

Jean-Jacques Rousseau est le fils d'Isaac Rousseau (Genève, 1672 - Nyon, 1747), horloger comme son père et son grand-père, et de Suzanne Bernard (Genève, 1673 - Genève, 1712), qui meurt le 7 juillet 1712, neuf jours après la naissance de Jean-Jacques. Elle-même était fille d'un horloger nommé Jacques Bernard. Sa mère morte, le jeune Jean-Jacques est élevé à partir de neuf ans par son oncle Samuel Bernard, pasteur protestant, qu'il prend pour son grand-père. Sa famille, d'origine française, s'était exilée à Genève en 1549 à cause de la persécution religieuse. Abandonné à 10 ans par son père, il connait, livré à lui-même, une enfance, une éducation et des débuts difficiles. Il passe deux années chez le pasteur Lambercier à Bossey (au pied du Salève, au sud de Genève) (1722 - 1724). Son oncle le place comme apprenti chez un greffier, puis en 1725 chez un maître graveur.
« Maman »
Jean-Jacques quitte la Genève protestante à seize ans en 1728. C'est le curé de Confignon, Benoît de Pontverre, qui l'adresse à une vaudoise émigrée à Annecy, la baronne de Warens, récemment convertie au catholicisme, dont il s'éprend et qui sera plus tard sa tutrice et sa maîtresse. Le 21 mars 1728 a lieu la rencontre. Dans ses "confessions" Rousseau souhaite que cette rencontre soit matérialisée par un balustre d'or. Aussi peut on observer à Annecy une statue du philosophe entourée d'un balustre doré sur lequel il est écrit "un matin de Pâques fleuries, Rousseau rencontra ici madame de Warens". La baronne l'envoie à Turin où il se convertit au catholicisme le 23 avril. L'année suivante, il retourne chez celle qu'il appelait « Maman » alors que cette dernière n'était que de 13 ans plus veille que lui, dans « une petite maison au penchant d'un vallon », près de Chambéry, que Les Confessions ont rendue célèbre : « les Charmettes ». Mme de Warens est à l'origine d'une grande partie de son éducation

en relation

  • Rousseau
    1830 mots | 8 pages
  • Rousseau
    2135 mots | 9 pages
  • Rousseau
    612 mots | 3 pages
  • ROusseau
    406 mots | 2 pages
  • Rousseau
    1182 mots | 5 pages
  • Rousseau
    1222 mots | 5 pages
  • Rousseau
    594 mots | 3 pages
  • rousseau
    1460 mots | 6 pages
  • Rousseau
    49806 mots | 200 pages
  • Rousseau
    2887 mots | 12 pages