Rpport Attachement

2478 mots 10 pages
I. Résumé théorique

La théorie de l’attachement est un thème très important en psychologie. Notamment celui de l’enfant. Plusieurs chercheurs ont fait des recherches afin de déterminer quand ce fait l’attachement et à quel point il est important dans le développement de l’individu.
Les auteurs de « Pour mieux comprendre l’enfance » donne cette définition de l’attachement:
« L’attachement est un lien affectif entre deux personnes. Il s’agit donc d’une structure inter invisible qui peut parfois être détectée par l’observation des échanges actifs entre les deux partenaires et que se consolident par la répétition des gestes d’affection. »1
Pour l’enfant, cependant, l’attachement a une signification particulière. L’attachement chez l’enfant est avant tout un sentiment de sécurité, apporté par une personne spécifique en cas de détresse. Cet ajout a été fait dans un premier par John BOWLBY. Selon lui, le bébé est un être sociable qui a des prédispositions biologiques lui permettant de se relier à autrui. C’est un besoin primaire et inné: une tendance originelle et permanente. En effet il est impossible pour un enfant de ne pas s’attacher. Bowlby a enregistré tout un répertoire des comportements de l’attachement chez l’enfant (succion, contact peau à peau, cris, poursuite oculaire et sourire).
Un être humain est capable de s’attacher dès les premières semaines de l’existence à des personnes significatives. Cela permet à l’enfant de bâtir sa confiance en lui et de faire confiance aux autres ensuite. Une des pionnières sur la théorie de l’attachement est Mary Ainsworth (1913-1999). Elle a déterminé les 3 phases d’attachements chez l’enfant. 2-
1ère phase : le pré attachement initial (0 à 3 mois)
Les compétences sensorielles de l’enfant vont lui permettre de manifester certains comportements d’attachement. Mais il n’y a pas d’attachement à une personne en particulier, car le bébé a une vision restreinte. Il aura cependant une préférence pour la voix et l’odeur de la

en relation

  • Role des histoires dans fdp
    647 mots | 3 pages
  • Pascal : image du roi
    110159 mots | 441 pages