Satiere de moliere de la medecine

3664 mots 15 pages
Aristote
Exposé de Séverine Desreumaux
Préparation CAPES SES 2007-2008

Brève biographie :
Aristote naît en 384 avant J.C à Stagire, d’où son surnom : le stagirite. Il fut un des disciples de Platon, mais, à partir du moment où Aristote s’éloigne de son maître, il commence à développer sa propre pensée ; et, en bon élève, sa pensée dépasse et donc s’oppose à celle de son maître. A 49 ans, Aristote fonde le Lycée à Athènes dans un but double : y dispenser son enseignement propre et surtout mobiliser un maximum de connaissances dans un même lieu. Il fut aussi le précepteur d’Alexandre à la cours du Roi de Macédoine, il deviendra par la suite son conseiller. En 323 avant J.C., Alexandre meurt, Aristote doit quitter Athènes. Il meurt en 322 avant J.C. à Chalois.

Préambule :
Aristote trie, classe, établit des idéaux-types … En effet, selon lui, l’intelligence réside dans cette faculté propre à l’espèce humaine d’ordonner le réel. L’Etre est multiple, donc le monde est multiple, le sage doit alors s’intéresser à tout pour approcher de la Connaissance. Pour Aristote, toute connaissance est bonne à prendre et à apprendre, il est pour un savoir encyclopédique. Cependant, pour rendre intelligible l’étude de ces savoirs, il faut les classer. C’est pourquoi il distingue trois types de sciences : o Les sciences théorétiques dont l’objet est la connaissance pure, à l’instar de la métaphysique. o Les sciences pratiques, comme par exemple la politique dont le but pratique est d’organiser la Cité. o Les sciences poïétiques qui sont les sciences de la production, telle que l’économie. Ces trois formes de sciences sont interdépendantes, même si la science théorétique est première puisque c’est la science qui va permettre la réflexion nécessaire à la mise en œuvre des deux autres.

I)

Les sciences théorétiques

Brèves de métaphysique :

La métaphysique est le titre d’un ouvrage d’Aristote et ce mot a été repris pour qualifier toute la réflexion qui s’intéresse aux

en relation