schengen

Pages: 14 (3331 mots) Publié le: 24 janvier 2015
Voyage aux marges de Schengen
L’intégration de pays de l’Est à l’Union européenne, en 2004, et le gommage progressif des barrières frontalières devaient atténuer la résurgence des identités nationales observée au début des années 1990. Pourtant, en Hongrie et en Slovaquie, comme de l’autre côté de la « muraille Schengen », en Ukraine, les populations restent prisonnières de stratégiespolitiques qui instrumentalisent les questions identitaires.

« Mon grand-père a vécu dans cinq pays sans jamais quitter son village. » Une chaleur lourde écrase la bourgade de Tyachiv, située sur la rivière Tisza, sur le piémont occidental du massif des Carpates. Aujourd’hui en Ukraine, la Transcarpatie fut longtemps partie intégrante de l’empire d’Autriche-Hongrie, avant que le traité de Trianon du4 juin 1920 ne cède la région à la République tchécoslovaque nouvellement constituée. Citoyen ukrainien d’origine hongroise, l’ancien douanier Sándor Igyártó tire longuement sur une cigarette américaine. Quelques gouttes de sueur perlent sur ses tempes.« Après le retour des Hongrois, en 1938, mon grand-père fut mobilisé durant la seconde guerre mondiale dans l’armée hongroise pour aller se battre surle front de l’Est, et il fut déporté en Sibérie lors de l’annexion soviétique, en 1944. Il n’a pu revenir qu’après la mort de Staline. »
A Tyachiv cohabitent des églises calvinistes, catholiques, gréco-catholiques et orthodoxes. Sur la place centrale se dressent des monuments aux morts en l’honneur des partisans de la « grande guerre patriotique » (1), des militaires soviétiques tombés enAfghanistan et des soldats austro-hongrois de la première guerre mondiale. Bienvenue au centre de l’Europe — du moins selon les calculs des géographes austro-hongrois qui, en 1887, posèrent une stèle quelques kilomètres plus à l’ouest, près du village de Rakhiv. Aujourd’hui, la Transcarpatie est une marge oubliée, à la frontière orientale de l’Union européenne, coincée derrière la « ligne Schengen » quisépare la Hongrie, la Slovaquie et la Pologne de la Roumanie et de l’Ukraine. Pour les habitants de la région, l’Europe est à portée de main, derrière une frontière qui sépare autant qu’elle fait vivre, de l’autre côté du dernier « mur » du continent.
Comme partout en Europe centrale, la Transcarpatie est longtemps restée multiculturelle, peuplée de Hongrois, de Ruthènes, d’Ukrainiens,d’Allemands, de Roms et de Juifs. Mais le processus de simplification identitaire, entamé à l’aube du XXe siècle, s’est accéléré avec l’indépendance de l’Ukraine, en 1991. Selon le recensement de 2001 (2), il ne reste que cent cinquante mille Hongrois en Transcarpatie, soit environ 12 % de la population totale, contre 17 % en 1921 (3). « Chaque année, entre cinq et six mille personnes émigrent enHongrie, poursuit M. Igyártó, car ici, il n’y a aucune perspective, la situation économique est dramatique. »
Dans la ville frontalière de Chop, ancienne porte ferroviaire de l’Union soviétique, à la jonction de l’Ukraine, de la Hongrie et de la Slovaquie, beaucoup de riches demeures sont pourtant sorties de terre ces dernières années. « Il n’y a pas de mystère : ceux qui ont de belles maisons font dutrafic, raconte un journaliste local qui souhaite garder l’anonymat. Principalement de cigarettes et de migrants. » Isolés de Kiev par les montagnes des Carpates et par plus de huit cents kilomètres de mauvaises routes, les Hongrois de Transcarpatie sont résolument tournés vers l’ouest : ils regardent la télévision hongroise et vivent à l’heure de Budapest, ce qui représente une heure de moins que lefuseau horaire de Kiev.
Le no man’s land qui séparait autrefois l’Union soviétique de la République populaire de Hongrie est défendu par des policiers, des chiens et des détecteurs de chaleur. Une barrière que tentent tous les ans de franchir des centaines de migrants venus du Pakistan, d’Afghanistan ou de Somalie. « Le passage coûte environ 5 000 euros, et il est pratiquement impossible de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L’espace schengen
  • espace schengen
  • L’espace schengen
  • avenir de Schengen
  • Espace schengen
  • Espace schengen
  • Espace Schengen et traité de Lisbonne
  • L'europe et l'espace schengen

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !