Science politique - la formation des etats

1326 mots 6 pages
Séance 1 – La formation des Etats
Dans cette séance, on va essayer de revenir sur cette vérité générale, géographiquement et historiquement, du processus de construction et de déconstruction de l’Etat.
Document 1 : « La formation des Etats », Georges Balandier. Plus les structures sont petites, moins on se dégage des structures de parenté. Dans ce cas, on ne peut pas obtenir une autre forme d’organisation sociale que celle de la famille. Différence entre anthropologie et sociologie : l’anthropologie est une science de l’homme. Dans ce texte, il ne peut pas y avoir d’Etat, on ne peut pas avoir de forme organisée étatique bien qu’un processus se met en place lié à l’augmentation des individus qui oblige une structure différente que la famille, la délimitation d’un territoire (ceux qui appartiennent au village et ceux qui n’y appartiennent pas), un mode de domination particulier : le pouvoir dit politique qui est la manière dans ces sociétés dont certains individus vont asseoir cette autorité. La genèse de la centralisation dans cette société, où la force est la seule légitimité du pouvoir, empêche l’existence d’un Etat. Max Weber donne des critères de domination, comme le charismatique (domination par la manipulation de la magie). Le charisme n’est pas un pouvoir intrinsèque et tout repose sur la croyance des interlocuteurs attachée aux pouvoirs de certains. Le chef du village est un chef de guerre, son pouvoir est de gagner par la force contre des ennemies (c’est le plus « fort »). Cette centralisation a lieu par la force, il y a un chef de guerre qui conquiert des territoires donc au-delà du village, il regroupe d’autres villages périphériques de sorte à former un village plus grand. Le problème posé est l’administration du territoire. Dans ce type de société, on ne peut pas opérer une force permanente sur tout le territoire, il y a donc une redistribution des pouvoirs, des prérogatives militaires : on nomme des gens localement que l’on pense fidèles. L’Etat ne

en relation

  • Sciences politiques
    470 mots | 2 pages
  • Etudiants
    6064 mots | 25 pages
  • De gaule appel du 18 juin communication politique
    1522 mots | 7 pages
  • Science et pouvoir
    557 mots | 3 pages
  • le matin du bon temps
    1843 mots | 8 pages
  • Relations internationales
    468 mots | 2 pages
  • Unesco ruage de l'institution
    2142 mots | 9 pages
  • Sciences politique
    7154 mots | 29 pages
  • Chapitre 1
    938 mots | 4 pages
  • Tendances actuelles des politiques publiques à l’égard de l’enseignement supérieur : une analyse comparative
    11133 mots | 45 pages