Scpo Ch 1 Du pouvoir au pouvoir politique 4

5986 mots 24 pages
Chapitre 1 : Du pouvoir au pouvoir politique

Le politique : Ensemble des régulations qui assurent l’unité et le maintien de l'organisation sociale en contraignant les individus à adopter un certain nombre de comportements.

Idée de contrainte qui suggère que les individus sont amenés à agir en fonction de règles qui les dépassent.
Cette idée de soumission à des règles qui ne viennent pas de nous-même renvoi à la notion de pouvoir. Il n'y a pas de politique sans pouvoir, ils sont intrinsèquement liés (Politique/Pouvoir = intrinsèquement liés).

Pour autant, tout pouvoir n'est pas politique. Un des objectifs de ce chapitre va être de déterminer les spécificités du pouvoir politique, les définitions du politique.

Pourquoi est-ce que les individus acceptent de se soumettre au pouvoir ?

Si ds la plupart des sociétés le pouvoir s'exerce par l'état, ce n'est pas du tt qqch d'universel ds le sens où il existe, ou il a existait des sociétés sans état.

I. Pouvoir et pouvoir politique

Deux grandes approches du pouvoir ; l’une est plus pertinente que l’autre en science politique (=pouvoir comme interaction).

A) Le pouvoir comme attribut

Le pouvoir est conçu comme qqch que l'on a, que l'on possède et qui nous donne une capacité d’un acteur à entreprendre des actions efficaces, à produire les effets qu’il recherche.
Tout le monde dispose d'une certaine forme, d’une certaine dose de pouvoir dans un domaine particulier (pouvoir d'achat, pouvoir juridique, pouvoir politique…). Le pouvoir apparait comme un capital. = Approche substantialiste.

Si on transpose cette approche dans le domaine politique ; on définit le pouvoir comme une capacité particulière : définir les règles qui régissent une société.
Suivant les cas cette capacité va avoir différentes origines. Dans certaines formes d’organisation politique, cette capacité va être liée à la détention de qualités particulières (ex : qualité de leader, hérédité.)

en relation

  • Fiches Les Institutions De La Ve Republique
    19578 mots | 79 pages
  • Blagues
    128114 mots | 513 pages