« Si je mourrais là-bas » Guillaume Apollinaire

413 mots 2 pages
Ce poème intitulé « Si je mourrais là-bas », écrit par guillaume apollinaire en 1915 est extrait du recueil Poèmes à Lou.
Ce poème à été écrit pendant la guerre, en effet on retrouve beaucoup le champ lexical de la guerre «si je mourrait là-bas sur le front de l’armée » « un obus éclatant sur le front de l’armée » « un bel obus » « couvrirait de mon sang » « tes cheveux sanglants » « le fatal giclement de mon sang sur le monde ». Le poète s’adresse à Lou sa bien-aimée sous la forme d’une lettre : en bas du poème est indiqué, le lieu et la date. Il y a un contenu (les 5 strophes) et un adieu avec le vers « Ô mon unique amour et ma grande folie ».
L’auteur ouvre son poème sur la supposition qu’il va mourir. Les thèmes invoqués ici sont ceux de la guerre « un obus éclatant sur le front de l’armée » « un bel obus » « le front de l’armée », et des sentiments « Tu pleurerais ô Lou ma bien-aimée ». Le poète utilise le pronom « je » et plusieurs termes pour s’identifier comme « mon souvenir » « mon sang » « Un amour » « l’amant ». En parlant de ses sentiments et avec ce pronom le poète à fait un poème lyrique. Les trois lettres initiales des trois derniers vers forme le prénom Lou, la bien-aimée de l’auteur. Ce genre de procédé se nomme un acrostiche.
Le poète se sent voué à une mort sanglante, on retrouve en effet le champ lexical du sang, « couvrirait de mon sang », « Le fatal giclement de mon sang ».
Le mot « souvenir » est ici employé 4 fois dans le poème. Le poète à peur de l’oubli de Lou si jamais il meurt, « souvenir éclaté »(V6), « souvenir oublié » (V11) « souviens-t-en » (V22), « mon souvenir s’éteindrait comme meurt un obus » (V3/4). Se souvenir est comparé à un obus, lui-même comparé à des mimosas en fleur. C’est une comparaison étonnante car il oppose la mort (l’obus) à la vie (les mimosas en fleur). La guerre pourrait être gaie.
Un calligramme est un poème dont le texte forme un dessin, celui-ci évoque le sens du poème. La colombe représente un

en relation

  • si je mourrai la bas guillaume apollinaire analyse
    934 mots | 4 pages
  • Si je mourrais là-bas sur le front de l'armée de guillaume apollinaire
    1140 mots | 5 pages
  • Lecture analytique
    621 mots | 3 pages
  • HDA Si Je Mourais L Bas Sujet 2
    739 mots | 3 pages
  • apollinaire
    482 mots | 2 pages
  • Commentaire poèmes à lou - adieu
    1198 mots | 5 pages
  • Dissertation poésie réalité
    1795 mots | 8 pages
  • Pourquoi peut-on dire que la mort concerne chacun des locuteurs
    1271 mots | 6 pages
  • Dissertation :: vous vous demanderez dans quelle mesure la poésie permet le dépassement d’une épreuve. vous vous appuierez sur les textes du corpus, ceux que vous avez étudiés en classe, et sur vos lectures personnelles.
    1368 mots | 6 pages
  • Préface Anthologie Maux D'Amour
    2197 mots | 9 pages