Simone veil - apres la deportation

753 mots 4 pages
Simone Veil 

Apres la déportation

Elle est de retour en France le 23 mai 1945 du camp de Bergen Belsen . Seule de toute l'Académie à avoir passé et obtenu son baccalauréat en mars 1944, la veille de son arrestation , elle s'inscrit en 1945 à la faculté de droit et à l'Institut d'études politiques de Paris . Elle y rencontre Antoine Veil, futur inspecteur des finances, qu'elle épouse le 26 octobre 1946. Ils ont trois fils : Jean Veil avocat d'affaires né en 1947, Claude-Nicolas né en 1948, et Pierre-François en 1954. Munie de sa licence et de son diplôme de l'IEP, elle renonce à la carrière d'avocate qu'elle avait envisagée pour entrer dans la magistrature . Après l'élection de Valéry Giscard d'Estaing à la présidence de la République, elle est nommée ministre de la Santé dans le gouvernement Jacques Chirac . À ce titre, elle est maître- d'œuvre de l'adoption par le Parlement du projet de loi sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG), qui dépénalise l'avortement, en 1975. Ce combat lui vaut des attaques et des menaces de la part de l'extrême-droite et même d'une partie de la droite traditionnelle . À la demande du président Valéry Giscard d'Estaing, elle conduit la liste Union pour la démocratie française aux élections européennes de 1979, les premières au suffrage universel. Suite à la victoire du parti centriste elle quitte le gouvernement. Elle occupe cette fonction jusqu'au début de l'année 1982. Début 1990, elle qualifie d’« inadmissible » la création de fichiers informatisés de la police. Le projet est retiré en mars 1990. En mars 1993, Simone Veil est nommée ministre d'État, ministre des Affaires Sociales, de la Santé et de la Ville . Soutien d'Édouard Balladur à l'élection présidentielle de 1995, elle quitte le gouvernement suite à la victoire de Jacques Chirac. Membre du Conseil constitutionnel (France) de mars 1998 à mars 2007, elle sort de son devoir de réserve pour appeler à voter « oui » au référendum de 2005 sur la Constitution

en relation

  • document simone veil
    2833 mots | 12 pages
  • Joseph Weisman
    729 mots | 3 pages
  • Une vie - simone veil
    659 mots | 3 pages
  • les justes
    521 mots | 3 pages
  • histoire des arts : la vie simone veil
    709 mots | 3 pages
  • Une jeunesse au temps de la Shoah
    1065 mots | 5 pages
  • sdfghj
    1379 mots | 6 pages
  • Mémoire de la déportation et de la shoah
    847 mots | 4 pages
  • Simone weil
    321 mots | 2 pages
  • Simone Veil Anne Franck Elvis
    1713 mots | 7 pages