Socialisation par le sport

Pages: 5 (1210 mots) Publié le: 5 juin 2013
Introduction :
L’Homme est un être social, il crée des liens avec d’autres pour former des groupes de personnes, animés par une volonté de vivre ensemble, d’être solidaire et en sécurité.
Le premier d’entre eux est la famille : c’est le lien du sang, le regroupement le plus primitif, la socialisation primaire. Ensuite viens la notion de clan, de tribu : c’est une famille élargie, à l’origined’un troisième groupe : la nation, c’est la socialisation secondaire. Cette évolution fut chronologique dans l’Histoire des Hommes, mais elle est également chronologique dans le développement des personnes, de l’enfance à l’âge adulte.

1) De la famille à l’éveil social
Je commence donc ce dossier de manière chronologique en m’intéressant à l’impact sociologique du sport sur l’enfant. Jusqu’à uncertain âge, ce dernier ne connait pas de réels groupements autres que le cocon familial. L’école et la pratique sportive, jusqu’à environ 8 ans, relèvent selon moi plus de l’éveil intellectuel, moteur et social de l’enfant, mais leur jeune âge ne permet pas encore la création naturelle d’un groupement fort.
Néanmoins, ils permettent aux enfants de prendre conscience qu’ils ne sont pas seuls,qu’ils ne sont pas les meilleurs en tout, que certains courent plus vites, que d’autres sont plus adroits, que certains parlent fort, et que d’autres sont plus effacés…

Une anecdote me vient à l’esprit : j’ai été entraineur de basket il y a quelques années, je prenais en charge les « poussins » (9-10 ans), et je me souviens à quel point il m’a été difficile de valoriser la PASSE décisive parrapport au fait de MARQUER un panier.
J’ai souvent été contraint de tenir un discours assez extrême en affirmant qu’à mes yeux, un bon passeur avait plus de valeur qu’un bon scorer !
J’ai pu observer le comportement des jeunes à leur arrivée au club, puis voir leur évolution un ou deux ans après. L’avancée majeure que je souhaite souligner est la suivante : les enfants ont souvent rompu avec leurnarcissisme (conséquence de leur existence au sein d’un unique groupement : la famille) pour devenir plus altruiste. Ils ont compris qu’ils pouvaient exister sans monopoliser le ballon, sans monopoliser le mérite. Ils ont appris à travailler en groupe.
Des enfants qui n’étaient que très peu affectés de voir perdre leur équipe tant qu’ils avaient pour leur part marqué 10 paniers sont devenus desenfants qui préféraient voir leur équipe gagner en n’ayant marqué pour leur part que 2 paniers.

Se réjouir non pas de la réussite de sa petite personne, mais de son équipe, de son groupe.

2) Du clan à l’équipe
En grandissant, l’enfant se met à exister dans un groupe d’amis, un clan, et il se détache du cocon familial. C’est la période idéale pour sceller en lui la notion d’équipe. L’adolescentne demande souvent pas mieux que de créer un lien fort, solidaire, avec un groupe de personne, et de vivre avec eux joies (victoires), déceptions (défaites), souffrance (entraînement physique), amusement (entraînement ludique).

Le sport permet alors de lui faire prendre définitivement conscience de l’importance du travail d’équipe, de la complémentarité des compétences.
Il forme lesadolescents (et futurs adultes) à la tolérance, à la solidarité : chacun a des qualités et des défauts. Former une équipe, c’est savoir tirer le meilleur de chacun, en s’abstenant de pointer les lacunes mais plutôt en aidant à les combler.

C’est également un lieu où les compteurs sociaux sont remis à zéro : ici pas de plus riche ou de plus populaire. Les gens sont appréciés à leur juste valeur, enfonction de leur implication dans l’équipe. C’est l’occasion pour ces jeunes de faire face à des responsabilités, car leurs exploits ou leurs erreurs vaudront pour l’ensemble de l’équipe !
J’ai eu l’occasion de voir des équipes de basket remporter des matchs grâce aux liens très forts qui unissaient les joueurs et le coach, alors que leurs individualités étaient bien plus faibles « sur le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Sport et socialisation
  • Socialisation par le sport
  • Sport et socialisation
  • Sport et socialisation
  • Sport et socialisation
  • Socialisation et le sport
  • La socialisation, les socialisations
  • La socialisation

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !