Sq3e_PoesieLyriqueEngagee_acparis

10264 mots 42 pages
De la poésie lyrique à la poésie engagée au XXe siècle

Gabrielle PHILIPPE, professeur agrégé de Lettres modernes
Collège Pierre Mendès-France, Paris 20ème

mise à jour le 20 avril 2008

Site académique de Lettres de Paris (http://lettres.scola.ac-paris.fr/)

En introduction : - problématique : l’objectif de cette séquence est de faire sentir aux élèves qui viennent d’étudier la seconde guerre mondiale, à quel point la poésie peut être (pour un même poète) tour à tour un moyen de chanter ses sentiments personnels et un instrument lui permettant de s’engager avec force et conviction contre l’oppression et la barbarie, pour défendre un idéal de paix, de liberté et de justice. Cette séquence propose de mettre en évidence combien la langue poétique se met au service des sentiments et de l’engagement. L’objectif premier de cette séquence est de faire de l’élève un lecteur autonome capable de lire entre les lignes. - public visé : une classe de 3ème très hétérogène (de ZEP). - évoquer le contexte de la séquence : séquence proposée en janvier – février, parallèlement au cours d’Histoire consacré à la seconde guerre mondiale.
Objectifs : - lecture : Le lyrisme d’Apollinaire ; L’amour, la nature et la poésie dans un poème de R.G. Cadou ; Le lyrisme africain de Senghor ; de la poésie lyrique à la poésie engagée : Barbara, de Prévert ; Eluard, poète lyrique et engagé: “Notre vie” et “Avis” ; Dénoncer la barbarie de la guerre : « Oradour », de Jean Tardieu ; La poésie clandestine et la fraternité chez P. Emmanuel, J. Cayrol, P. Eluard et M. Cohn ; Chanter la grandeur de l’engagement R.G. Cadou: “Les fusillés de Châteaubriant” - écriture : écrire un poème d’après l’analyse d’un tableau de Matisse, ou d’après des poèmes de Guillevic, Ponge et Chappaz ; rédiger un extrait de journal intime ; - outils de langue : Notions de versification (mesure du vers, rimes et rythme) ; La formation des mots ; Les expansions du nom ;
-B2i : Internet / Mise en

en relation