Sucre et fourmis

Pages: 16 (3938 mots) Publié le: 1 février 2011
À la lecture du présent cas, on se rend vite compte qu’on est face à une problématique dont les protagonistes sont une jeune et nouvelle recrue d’une grande chaine de magasins de renommé et une de ses plus importants et expérimentés gestionnaires qui n’est autre que Maria Castellani. En effet, on assiste à travers un incident relatif à une commande infestée qui était destinée à une clientèleriche qu’il y a eu un contraste de points de vue quant à la façon de résoudre ce problème. D’une part, on a la jeune recrue qui pense que l’unique solution est de jeter le reste du stock infecté à la décharge publique tandis que d’autre part, la gestionnaire lui donne l’ordre de contacter un fournisseur qui se chargera de liquider la marchandise dans les quartiers défavorisés et ce pour éviter uneperte de profits ce qui réduirait la commission mensuelle de la gestionnaire en question.
Dès lors, nous avons tenté de cerner les causes et effets de cette problématique à travers tous les maillons faibles de cette situation.

Néanmoins, nous avons mis l’accent sur ce qui nous a paru fondamental et à la base du reste des problèmes ; à savoir la politique de gestion de l’entreprise qui reposesur des gestionnaires jugés entièrement responsables de gérer leurs départements (un peu comme bon leur semble) du moment qu’ils sont capables d’atteindre les objectifs fixés.
Toutefois, ces derniers sont essentiellement axés sur l’habileté des acheteurs à ramener le plus de profits possibles pour pouvoir toucher des commissions pour voir ensuite leurs départements s’agrandir ce qui distingue, enfait, ceux qui font le plus de chiffre d’affaires de ceux qui en font moins.
De là, un deuxième problème met en évidence le premier car on constate un grave manque à l’éthique quant à la façon de traiter le problème de la marchandise infectée.
Par conséquent, nous avons jugé utile que la compagnie revoit sa politique de gestion dans le sens où elle devrait rebâtir sa mission, sa vision et sesobjectifs sur des raisons qui associent à la fois des raisons purement économiques à des raisons humanistes.

D’un autre côté, nous avons estimé que pour une compagnie décentralisée il était nécessaire de procéder à une formalisation accrue pour éviter des dysfonctionnements tels qu’on a pu voir dans le cas étudié.
1) Diagnostic :

Sarah Goodwin est fraîchement diplômée en Marketing, elledémarre sa première expérience professionnelle au sein d'une importante chaîne de grands magasins du nord de la Californie. Elle y occupe le poste d'assistante de l'acheteuse Maria Castellani. Celle-ci est responsable du département de l'épicerie fine et gastronomique, qui de surcroît vend des produits de luxe importés d'Europe.
Parallèlement à cela, Maria Castellani se distingue du reste de cescollègues par une excellente réputation que ce soit auprès des acheteurs tout comme auprès des gestionnaires. Ce qui lui vaut la reconnaissance d’une expertise et un relationnel exceptionnels à tel point que Sarah Goodwin se considérait chanceuse de travailler avec elle.
Par ailleurs, La politique de gestion de l’entreprise repose sur la quasi autonomie des acheteurs qui, dans un esprit decompétition amicale, cherchent à générer le maximum de profit de ventes ainsi que des marges bénéficiaires qu’ils rapportent mensuellement au comité de direction. De plus, le rendement d'un acheteur est évalué sur la base du chiffre d'affaires qu’il réalise en obtenant des commissions ce qui permet à tout chacun des gestionnaires de voir son département s’agrandir en termes de surface.

1)Problématique :
A la réception d’une commande relative à des boites de biscuits d’une valeur de plus de 9000$ provenant d’Angleterre ; il s’est avéré, suite à des retours du produit par quelques consommateurs, que les biscuits étaient infestés d’insectes.
Néanmoins, le fournisseur dégage toute responsabilité à cet égard et se défend en lançant l’accusation soit au centre d’entreposage de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Sucre et fourmis
  • La où il y a du sucre, il ya des fourmis
  • Ou il y a du sucre il y a des fourmis
  • Là où il y a du sucre, il y a des fourmis
  • Là où il y a du sucre il y a des fourmis
  • Analyse de cas: "là où il y a du sucre, il y a des fourmis"
  • Le sucre
  • Le sucre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !