Suffit -il de dire "je" pour être conscient de soi ?

Pages: 8 (1802 mots) Publié le: 14 novembre 2012
Suffit-il de dire « je » pour être conscient de soi ?

Être conscient de soi suppose tout d’abord d’avoir conscience, mais alors qu’est-ce que la conscience ? Premièrement l’étymologie du mot, nous apprend que la conscience vient du latin « conscientia » composé de « Cum » et « scire » qui signifie « avec » « savoir ». Ce terme en français est un peu ambigu. La conscience peut se définir commela connaissance qu’à l’homme de ses pensées, de ses sentiments, et de ses actes. On peut donc déduire qu’être conscient c’est savoir que j’agis, que je pense et que je sens, c’est aussi pouvoir se mettre à distance de soi et du monde. Le philosophe Husserl Edmund, précise cette définition « Toute conscience est conscience de quelque chose.»  C’est pourquoi être conscient de soi, c’est lacapacité d'être conscient de son existence et de sa personnalité propres et pouvoir se mettre soi-même à distance afin de ne plus être réduit à soi uniquement. Par ailleurs, qu’est-ce que « Je » ? Si celui-ci vient du latin ego et signifie «  je, moi » on peut se demander ce que représente réellement « je » ? Et en quoi, se «  je » est-il suffisant pour être conscient de soi ? Et enfin, avons-noustout le temps conscience de soi ?
Si la conscience de soi peut se définir comme l’esprit de l’homme qui se prend lui-même comme objet d’analyse. On peut se demander en quoi le fait de dire « je » suffit à avoir conscience de soi ?
Tout d’abord, la conscience qu’on appelle aussi pensée n’existe nulle part ailleurs que chez l’être humain. L’animal ne pense pas. La conscience peut être immédiate etspontanée qui renvoie à la simple présence de l’homme a lui-même au moment où il pense, sent, agit etc… et la conscience réfléchie, qui est la capacité de faire retour sur ses pensées ou actions et, du coup, de les analyser, voire les juger. La conscience de soi fait partie de cette deuxième catégorie. De plus, la conscience peut se prendre elle-même pour objet de pensée, c’est-à-dire, lorsque jeme regarde dans un miroir, j’existe en quelques sortes deux fois, une première fois en tant que sujet qui regarde et une deuxième fois en tant qu’objet qui est regardé. Cette différenciation est mis en évidence par les pronoms personnel «  je, me » dans la phrase «  je me regarde ». Une autre illustration que l’on peut donner à la conscience de soi, c’est l’art du portrait en peinture.L’autoportrait est la meilleure illustration pour représenter la conscience de soi. Mais qu’est-ce que « soi » ? Le soi désigne pour certain philosophe comme Leibniz la personne ou la conscience de soi. De plus, Descartes dans le Cogito nous dit « je pense donc je suis » (en latin : Cogito ergo sum), Descartes sous-entend par cette phrase, l’existence d’un sujet, celui-ci se définit donc d’abord comme sujetpensant. Essayer de le mettre en doute revient à le confirmer car si je doute, alors je pense. Avant Descartes, dès le début de l’ère chrétienne, saint Augustin affirmait déjà le principe du Cogito « Si je me trompe, je suis, puisque l’on ne peut se tromper si l’on n’est » Mais alors qu’est-ce que « je » ? De plus, pourquoi dire « je pense » et non pas «  sa pense en moi » ? Premièrement, le« je » qui pense est par là même un sujet ayant conscience d’exister et qui s’affirme comme une personne autonome. Dire «  je pense » présuppose que c’est  moi qui pense. Selon Descartes, puisque « je pense donc je suis » alors je suis une âme qu’il définit comme une substance pensante. Si pour Descartes, le « je » est suffisant pour être conscient de soi, pour d’autres non.
Arthur Rimbaud dans sacélèbre lettre dite du voyant, écrivait quant à lui « je est un autre ». Qui est cet autre ? et si « je » est réellement « autre » que moi, quelle est ce moi qui semble être comme le support de mes penser, de mes désirs, et de mes sentiments ?
Autrui, c’est d’abord l’autre, le différent. Mais si il est autre que moi, il est aussi et en même temps mon semblable. Il est mon alter ego,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Suffit-il d'être conscient pour être libre ?
  • Suffit-il d'être conscient de ses actes pour être responsable ?
  • Suffit-il d'être conscient de ses actes pour en être responsable?
  • Suffit-il d'être conscient de ses actes pour en être responsable?
  • Philosophie: suffit-il d'être conscient de soi pour être maître de soi?
  • Être conscient, est-ce être soi ?
  • Etre conscient de soi , est ce etre maitre de soi?
  • Être conscient

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !