Suffit-il d'être ^different des autres pour être soit même

Pages: 7 (1573 mots) Publié le: 5 avril 2011
Suffit-il d’être différent des autres pour être soi-même?

La question de l'identité du moi: celle-ci réside-t-elle uniquement et entiérement dans les différences constatées avec les autres, ou cette définition en quelque sorte négative n'est-elle que partielle et appelle-t-elle un complément positif . Si oui lequel ?
I. Être soi-même = Être soi.
Être soi, c’est seulement ne pas êtrel’autre. Je suis moi parce que je ne suis pas toi. Donc la différence avec les autres suffit pour être soi. C’est d’ailleurs en se différenciant des autres que l’on se constitue comme étant soi (développement de la conscience d’être soi, chez l’enfant, en se dissociant du monde extérieur : séparation avec la mère, différence faite entre ce que je sais et ce que les autres savent, entre moi et le monde). Etc’est en affirmant cette différence qu’on revendique être soi et qu’on reste soi. Quand la différence entre soi et les autres s’évanouit par mimétisme, par mode, on a l’impression de se perdre. Se différencier des autres donne donc un sentiment objectif (par mon corps, mon état civil, mes attitudes, mes particularités) et un sentiment subjectif (je me pense comme différent) d'unicité etd'identité ; tant que je ne suis pas toi, tant que je ne suis personne d’autre que moi, je suis et reste moi. D’OU en I, la réponse immédiate : cela semble nécessaire et suffisant d’être différent des autres pour être soi. Donc être soi, c’est avoir un sentiment d’unité, d’unicité et d’identité : je sais que quelque soit mon attitude, mon état mental, il est toujours mien et pas celui d’un autre ; je saisque même si je change, évolue, je reste toujours moi. Du coup, même quand je triche pour plaire, je sais que cette tricherie est la mienne et pas celle d’un autre et que même si j’apparais sous un visage inhabituel, artificiel, c’est encore moi derrière. Et, c’est d’ailleurs parce que je reste moi que je peux éventuellement constater que là je ne suis plus moi-même, ce qui ne signifie pas pourautant que je suis un autre même si j’apparais autre aux autres ou même à mes propres yeux. Sauf accident neurologique ou perte totale de conscience, on ne peut pas ne pas être soi.
Transition : Ceci dit, ce n’est pas parce qu’on se sait être soi, qu’on est, que pour autant on sait qui on est et qu’on est soi-même au sens plus précis du terme. D’où II.
II. Etre soi-même = être soi-même:
Êtresoi-même, c’est davantage qu’être soi, c’est être en accord avec soi,
- c’est-à-dire déjà que ce que nous sommes pour nous, selon nous et ce que nous donnons à voir aux autres de nous s’accordent. D’où un sentiment de cohérence, de fidélité à soi. On ne se trahit pas, on apparaît tel que l’on est. En restant soi, en continuant de se différencier des autres, on s’affirme comme étant soi-même. Mais onpeut aussi si tel est notre choix, s’identifier aux autres, adopter leur mode de penser, d’être. Si je suis moi-même pour moi, l’opposition systématique à l’autre ou la revendication permanente de ma différence n’est pas nécessaire. C’est celui qui se cherche, qui a besoin de s’opposer pour se convaincre qu’il n’est pas l’autre ou qui a besoin de cette opposition, de marquer la différence pour setrouver et s’affirmer
- mais être soi-même, ce n’est pas seulement (ni nécessairement d’ailleurs) accorder son paraître et son être, mais surtout accorder son être à son être, donc être plutôt et d’abord en accord intérieur qu’en accord extérieur, d’où pas seulement unicité, unité, identité mais EGALITE. Ce qui fait que si je triche pour plaire et que je sais que plaire est un trait essentiel de mapersonnalité, alors j’apparais comme n’étant plus moi-même, mais pour moi, je reste moi et je suis moi-même, car ce désir de plaire, c’est moi. Et à l’inverse, il se peut que j’apparaisse comme étant moi (et pas toi), comme étant moi-même aux autres (pas de changement, même visage), mais qu’au fond de moi-même, je ne me sente pas, pas encore ou plus moi-même. Pour avoir ce sentiment d’être...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Suffit il d'etre different des autres pour etre soi méme
  • Suffit-il d'être différent des autres pour être soi-même ?
  • Suffit t-il d'etre différent pour etre soi meme
  • Suffit-il d'être différent d'autrui pour être soi-même
  • Faut il necessairement ètre différent des autres pour être soi même
  • Faut-il être différent des autres pour être soi-même ?
  • Suffit il d'être soi pour être libre
  • etre soit meme au milieu des autres

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !