suicide

1565 mots 7 pages
Situation initiale :

Pour commencer, les derniers jours de plusieurs personnes souffrent de graves maladies sont comptés, mais l’euthanasie et le suicide assisté pourraient être une des solutions qui devraient être offert aux malades pour ne pas éterniser leurs souffrances quand ils sont en phase terminale. Devrions-nous autoriser l’euthanasie et le suicide assisté pour aider aux gens qui sont en phase terminale d’arrêter de souffrir ? Selon moi, je trouve que c’est une bonne idée, car ça va permettre aux personnes malades de mettre fin à leurs insupportables souffrances, les personnes vont pouvoir partir par leur propre autonomie et aussi l’argent utilisé pour les gardés en vie contre leur grés, va pouvoir servir à d’autres personnes qui on besoin de soins important.

Les souffrances :

Premièrement, la médecine a fait beaucoup de progrès au cours des dernières années dans le domaine des soins palliatifs, en particulier le soulagement de la douleur chez les patients cancéreux. Toutefois, ils ne répondent pas à tous les problèmes de fin de vie de manière satisfaisante. Surtout, pour les maladies neurodégénératives et des maladies chroniques irréversibles comme l'insuffisance pulmonaire et cardiaque. Plus que la douleur, c'est la diminution de leur mobilité, de leurs capacités à se vêtir, à prendre soin d'eux-mêmes, le fait de voir leur corps se détériorer sans perspective d'amélioration qui constituent une souffrance insoutenable pour certains. La plupart des demandes de suicide assisté au Canada ont d'ailleurs émané des personnes atteintes de ce type de maladies: sclérose latérale amyotrophique, sclérose en plaques, ataxie de Friedreich. Les maladies de certains patients sont impossibles à guérir alors tout traitement sont autorisé. Quand ils n'ont plus d'espoir de rémission, ils désirent la mort, il serait légitime d'accéder à leur requête. Par exemple: une femme qui était atteinte d'une tumeur très rare des sinus et de la cloison nasale, lui provoquant

en relation

  • Le suicide
    2263 mots | 10 pages
  • Le suicide
    6522 mots | 27 pages
  • Le suicide
    23950 mots | 96 pages
  • suicide
    3211 mots | 13 pages
  • Suicide
    1139 mots | 5 pages
  • Le suicid
    748 mots | 3 pages
  • Suicide
    3458 mots | 14 pages
  • Le suicide
    4738 mots | 19 pages
  • Le suicide
    51664 mots | 207 pages
  • Suicide
    2268 mots | 10 pages