suivi germination

Pages: 5 (1171 mots) Publié le: 25 juin 2014




Chapitre II
Matériels et Méthodes









I- Analyses de l’orge et du malt vert

1- Humidité :

Analytiquement, l’humidité est déterminée indirectement par des méthodes physique telles que la perte de poids pendant lé séchage au four, conductivité électrique, et s’approche de la réflectivité infrarouge. Ce méthode dépensent de chasser l’humidité par le chauffage ou lamesure rigoureux in situ.
Actuellement les méthodes de European Brewery Covention (EBC-analytique) emploient le procéder de séchage au four pour l’orge et malt et aussi l’infrarouge par un infra-Tech, c’est aussi pour la S.F.B.T
a- Matériels :
Thermo-balance qui permet de mesurer une humidité de 30% maximale.
Un infra-Tech qui donner directement l’humidité par
Broyeur (utilisé seulement pourl’orge très humide)

b- Mode opératoires :

Thermo- balance :
Broyer l’orge ou le malt vert par le broyeur, mettre 5g d’orge humide (ou malt vert) + 5g de masse sec dans le plateau de la thermo-balance, lecture sur l’afficheur après 25 minutes à 130°C, le résultat sera donc multiplié par deux pour pouvoir déterminer la vrai valeur d’humidité de graines

Infratec :
Rincé le cuvette, par l’orgeà analyser, spécifique pour l’infratec, mettre le cuvette Dans l infra-Tech et lire directement l’humidité afficher sur l’afficheur

2- Taux de grain piqué :

a- Mode opératoire :

Prendre un échantillon de 100 grains d’orge à la fin de trempe, puis visuellement on détermine le pourcentage des grains piqués parmi les quelles.

3- Taux des plumules :
Préparer une solution de sulfate decuivre : 40g de sulfate de cuivre en poudre et 200 ml d’eau potable, mettre une quantité de malt vert à la fin de germination dans un pot métallique avec la solution et chauffer jusqu’à l’ébullition. Compter le pourcentage de grain dont la plumule a dépassé la moitié de la longueur du grain.
4- Quantité d’eau absorbée :
a- Mode opératoire :
Déterminer l’humidité du grain d’orge avant le trempagepar l’infra-Tech, et l’humidité du grain d’orge à la fin de trempage par la thermo-balance,
Puis l’équation suivante nous permis de déterminer la quantité d’eau absorbée par le grain d’orge :






H : l’humidité après trempage
H0 : l’humidité avant trempage
Avec A : quantité d’eau absorbée

5- Analyse de l’orge :
Onreparti cet analyse sur trois :
Analyse mécanique
Analyse chimique
Capacité germinatifs
Le but de ces trois analyses est de déterminer la capacité germinative du grain d’orge.
a- Analyse mécanique :
Des caractéristiques externes et des essais de triage sont effectués
Matériels utilisés :
Un calibreur comportant des tamis de 2.8, 2.5 et 2.2 et inférieur à 2.2 mm et une balance.
Modeopératoire :
Les caractéristiques externes sont effectuées visuellement pour 100 g d’orge où on détermine l’aspect (présence ou absence de charençons et l’aspect de l’enveloppe), l’odeur (présence ou absence d’odeur étrangères) et la couleur (clair ou brune).
Pour l’essai de triage, les 100 g analysé sont mis dans un calibreur pendant 5 min, on pèse après la quantité d’orge accumulé dans chaque tamispuis on détermine le total de déchets (grains étrangers, grains cassés et pailles) pour avoir finalement calculer le pourcentage d’orge maltable.
500 grains de l’orge nettoyer est prise et pesé pour l’utilisé ultérieurement
b- Analyse chimique :
Sur l’infratec on prend une quantité d’orge dans une cuvette pour déterminer l’humidité et la teneur en protéine tel quel (humide), la teneur enprotéine tel quel et l’humidité nous permet de déterminer le taux de protéines sur sec par l’équation suivante

Protéine tel quel * 100
Protéine sur sec =
100 - H

c- Capacité germinative :
Matériels utilisés :
Germoirs, plaque de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La germination
  • germination
  • La germination
  • Germination
  • TP sur la germination
  • La germination des plantes
  • Suivi
  • Suivi

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !