Sujet Philo : Le travail est-il aliénant ?

Pages: 10 (2482 mots) Publié le: 4 janvier 2015
LE TRAVAIL : aliénation ou libération ?

INTRODUCTION :

Travailler pour vivre est un adage familier dans la tradition judéo-chrétienne ; Travailler c’est enfanter dans la douleur, souffrir à la sueur de son front et être torturé par un tripalium inéluctable, celui de la nécessité ; pour l’homme de la rue, le travail arbore une connotation négative et pénible ; Mais, paradoxalement c’est parle travail que l’homme se distingue de l’animalité et qu’il a pu s’ériger en être culturel marquant la matière de ses projets. Donc le travail a un statut ambigu et contradictoire. Il semble pouvoir être à la fois moyen de réalisation de soi lorsque le tripalium, c’est le travailleur tortionnaire qui impose sa marque à la matière et dans ce cas, il le libère, réalise son humanité et marque sonstatut de maître et possesseur de la nature ; pour autant, cette relation à l’objectivité peut être la marque d’une dépendance, d’une nécessité vitale de s’y confronter dans la pénibilité. Dans cette perspective, le problème qui émerge c’est l’aspect paradoxal du travail : Aliénation ou libération ? Une réponse alternative préférant une thèse à l’autre ne résoudrait pas le problème puisque ce quiest en question c’est précisément l’aspect double, skysophrène de l’essence du travail. Si l’alternative n’est pas satisfaisante, il faut sans nul doute interroger plus précisément les caractéristiques de l’essence du travail et plus particulièrement les formes qu’il revêt. Dés lors, il ne s’agit plus de se demander si le travail est seulement un instrument de libération, c'est-à-dire permettant àl’homme de réaliser son humanité en se désengluant de la nature, ou au contraire de démontrer que le travail est aliénant puisqu’il oblige l’homme à se départir de lui-même en se confrontant péniblement et laborieusement à l’être naturel hostile dont il doit tirer sa subsistance et qui le déposséderait de lui-même. Ainsi, si le travail est double, ne peut-on pas justement s’interroger sur soncaractère à la fois aliénant et libérateur ? Dans quelle mesure, ces deux caractéristiques participent et cœxistent dans la définition du travail ? En outre, le travail générique, conceptuel contient-il les mêmes déterminations dans toutes ses formes ? Y aurait-il des formes de travail aliénantes et d’autres libératrices ? En somme, quelles sont les conditions de possibilité d’une définition dialectiquedu travail ?
Il s’agit, pour y répondre, de préciser la nature de ce concept ambigu, d’en mesurer et d’en distinguer ensuite les conditions d’existence pour enfin évaluer la valeur axiologique du travail, ses formes et d’en déterminer les aspects libérateurs et aliénants.

I – NATURE

1-A première vue, le travail apparaît comme totalement négatif. Et, en effet, pour les grecs de l’Antiquité,le travail est associé à une déchéance de l’Age d’or mythique dans lequel l’abondance de la nature laissait les premiers hommes libres de vaquer à leur loisir puisque aucun effort n était à faire pour la survie. Dés lors, dans l’Athènes du 4 me s av JC, seuls les esclaves et les métèques travaillaient pour laisser le loisir, aux citoyens libres de se préoccuper des plaisirs et des vertus del’existence. Dans l’étymologie latine du travail ou tripalium, on retrouve cette connotation négative du travail puisque le tripalium était cet instrument de torture composé de trois pieux destiné à punir les esclaves rebelles ou à contenir les chevaux récalcitrants à des soins douloureux. En outre, la tradition judéo chrétienne pérennise cette appréhension du travail puisque ce dernier est le résultatd’une faute, celle du péché originel contraignant, inéluctablement la femme à enfanter dans la douleur, dans le travail de l’accouchement et l’homme à travailler péniblement à la sueur de son front pour faire émerger de la terre désormais maudite, de quoi subvenir à sa survie. Ainsi, le travail est ce dur labeur, cette affliction, ce malheur dont l’homme devra désormais toujours faire...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le travail est-il aliènant?
  • Le travail est-il pour l'homme, aliènant ou libérateur ?
  • Sujet philo
  • Le sujet // philo
  • Philo le sujet
  • Sujets philo
  • le sujet philo
  • Philo-le sujet

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !