Synthèse lettres persanes : critique de la société

Pages: 20 (4954 mots) Publié le: 14 mars 2011
Montesquieu, né en 1689 et mort en 1755 était un moralisateur et surtout un politique, philosophe et écrivain français du XVIIIème siècle, appelé aussi siècle des Lumières. Ce siècle est sans doute le siècle le plus dense, le plus révolutionnaire, le plus novateur dans tous les domaines qui soient : sciences, littérature, arts musicaux, architecturaux, vie en société, économie, instruction, etc.En effet, les philosophes des Lumières veulent "éclairer" leurs concitoyens en luttant contre l’ignorance. Ils mènent alors plusieurs combats de front, pour changer la manière de penser de leurs contemporains. Dans les Lettres Persanes, Montesquieu critique les différentes facettes de la société, souvent avec ironie, et sous un regard d'étranger, de Persans, donc de fausse naïveté. Ceux-civoyagent dans différents pays d'Europe. Le roman est sous forme de lettres, même si celles-ci se présentent parfois sous forme d'essais ou d'apologues. Montesquieu a publié l'œuvre à Amsterdam, anonymement pour éviter la polémique et la censure. Dans une première partie, nous verrons la critique politique que Montesquieu fait, d'abord du despotisme, puis de la justice, et enfin de la monarchie de droitdivin, associé à la religion. Dans une deuxième partie, nous avons étudié la critique du mode de vie, avec la satire des parisiens et le ridicule de la vie mondaine, ainsi que que les rapports hommes-femmes, et hommes-esclaves.

I/ Critique politique

1- Despotisme

La principale source de critique politique dans les Lettres persanes est le gouvernement en place à cette époque, à savoir lamonarchie absolue de droits divins de Louis XIV. Montesquieu dénonce les principes de la monarchie absolue et du despotisme qui est une aggravation de la monarchie absolue, et du roi Louis XIV, représentant cette politique. L’auteur ne critique pas la monarchie en elle-même, qui est un régime au sein duquel l’autorité est exercée par un individu et par ses délégués, mais la monarchie absolue,c’est à dire celle ou le pouvoir du monarque n’est contrôlée par aucun autre. Dans les Lettres persanes, le despotisme est critiqué par Montesquieu de deux manières : soit il critique l'Europe en général, soit il s'attaque à la Perse.

A travers le regard de Rica, Montesquieu qualifie Louis XIV du "plus puissant prince d'Europe" (lettre 24). Cette hyperbole dénonce la puissance et la grandeur du roide manière ironique. Usbek trace un portrait de lui peu flatteur, à la fois avare et dépensier « il n’a point de mines d’or comme le roi d’Espagne son voisin, mais il a plus de richesses que lui parce qu’il les tire de la vanité de ses sujets, plus inépuisable que le mines », mais surtout absolu et manipulateur : "Il exerce son empire sur l'esprit même de ses sujets ; il les fait penser comme ilveut". De plus, dans la lettre 37, Usbek dresse un portait critique du monarque : " Il n'est occupé, depuis le matin jusqu'au soir, qu'a faire parler de lui : il aime les trophées et les victoire ". Montesquieu est contre le fait que l’ensemble des pouvoirs dépendent uniquement du roi. Il dénonce la faible implication du Parlement, et prône une distribution des pouvoir entre le roi et celui-ci «ils ne se mêlent guère plus que de rendre la justice ; et leur autorité est toujours languissante » ( lettre 92 ) . Montesquieu critique donc l'absolutisme et non la monarchie. En effet, à travers l’apologue des Troglodytes, l’auteur montre que cette dernière est nécessaire. Au début, les Troglodytes avaient un roi despotique, "Ils avaient un roi d'une origine étrangère, qui, voulant corriger laméchanceté de leur naturel, les traitait sévèrement" (lettre 11). Le peuple, ne l'acceptant plus, l'élimina : "mais ils conjurèrent contre lui, le tuèrent, et exterminèrent toute la famille royale." (lettre 11). Ils vivent alors heureux jusqu'au moment où ils étaient tellement nombreux qu'ils jugèrent bon de choisir un roi, "comme le peuple grossissait tous les jours, les Troglodytes crurent...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Lettres persanes (montesquieu) lettre 30 dans son intégralité : une critique de la société parisienne
  • Critique de la politique lettres persannes
  • Critiques dans lettres persannes, montesquieu
  • Lettres persanes : " le roman épistolaire est un genre intéressant pour critiquer la société. "
  • lettre persannes
  • lettres persannes
  • Les lettres persannes
  • Les lettres persanes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !