Droit Consti Dissert constitutions 1791 1793

1046 mots 5 pages
Depuis la Révolution, la France fut marquée par une grande instabilité politique, contracté par de nombreuses révolutions. En effet, Selon l’expression de D. TURPIN, la France est un pays« consommateur de constitutions » ou encore, selon J. GICQUEL, un « laboratoire constitutionnel ».La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l’État et qui organise leurs relations
Le 14 septembre 1791, la France a connu sa toute première constitution pour contrer le phénomène de l'absolutisme. La france est donc devenue une monarchie constitutionnelle,où les pouvoirs, bien qu'ils soient détenus par un unique monarque, sont encadrés. Cette constitution se fonde sur la balance des pouvoirs, soit la séparation de ces derniers. De grands hommes, tels que Montesquieu, vont plaider pour cette idée. Montesquieu a toujours voulu trouver le gouvernement idéal, comme nous pouvons le constater dans son oeuvre "l'esprit des lois" de 1948. De plus, en tant que grand voyageur, il a effectué de nombreux voyages comme en Perse, où suite à ce voyage, il a effectué une critique de la monarchie absolue dans les "Lettres Persannes". Il a également pu découvrir les différents types de régimes tels que la monarchie, la démocratie, la République ou encore le despostime. Cependant, en 1793, une nouvelle constitution voit le jour, se fondant cette fois sur la spécialisation des autorités.
En quoi les constitutions de 1791 et 1793 s'opposent-elles?
Dans un premier temps, nous verrons que les constitutions de 1791 et 1793 s'opposent car elles n'ont pas la même vision sur la séparation des pouvoirs (I) et qu'elles n'ont pas le même principe de souveraineté. (II)

Tout d'abord, ces deux constitutions n'ont pas la même vision sur la séparation des pouvoirs. En effet, la conception de la constitution de 1791 se base sur une conception dite de la « balance des pouvoirs ». Le fondement premier de cette conception est de garantir les

en relation

  • Droit constitutionnel
    12819 mots | 52 pages