syyy

Pages: 26 (6361 mots) Publié le: 9 septembre 2014
Année universitaire : 2011 – 2012
Module : Economie Publique (M2)
Mastère Recherche : Economie Quantitative de
l’Industrie et des Réseaux
Chargé de cours : Mme Zouhour KARRAY
Volume horaire : 21 heures

Résumé et objectifs du cours :

Le cours d'économie publique correspond à un prolongement naturel des cours de
microéconomie I, II et III. En effet, au bout de trois niveauxd'enseignement en
microéconomie, l'étudiant aura acquis les fondements de l'analyse microéconomique qu'il
s'agit de l'analyse du comportement des agents économiques, consommateurs et producteurs,
ainsi que de leurs interactions sur le marché (microéconomie I), de la réalisation de l'équilibre
dans un cadre de concurrence pure et parfaite, des principales formes d'équilibres en
concurrence imparfaite(microéconomie II) ou encore de l'étude de l'équilibre général, de
l'optimum de Pareto ainsi que des théorèmes de bien-être (microéconomie III). Plus
particulièrement, ce cours est tout à fait complémentaire à celui de microéconomie avancée
enseigné en M1 du mastère Economie Quantitative de l’Industrie et des Réseaux dans la

mesure où ce cours aborde en profondeur les problèmes de défaillancesdu marché en
particulier les biens collectifs, les effets externes et les monopoles publics. Ce premier
exercice a permis d’initier l’étudiant aux questions centrales en microéconomie de l’efficacité
dans l’utilisation des ressources et de l’équité dans la distribution des richesses.
Le cours d'économie publique amène l'étudiant à réfléchir sur les impératifs et les retombées
del'intervention de l'Etat à plusieurs niveaux (bien-être, justice distributive, mécanismes du
marché) tout en gardant une logique microéconomique. Il s'agit en quelque sorte de montrer
que l'hypothèse de rationalité des agents sur laquelle est basée le raisonnement
microéconomique peut être discutable à partir du moment où le principe de maximisation sous
contrainte peut conduire à des résultatséconomiquement efficaces mais socialement
inacceptables. En effet, il s'agit de mettre à plat le débat entre les impératifs de l'efficacité et
les soucis d'équité. Une économie de marché utilise-t-elle efficacement les ressources
productives disponibles ou induit-elle au contraire des inefficacités et des gaspillages ? Dans
ce cas, faut-il réglementer le fonctionnement du marché ? Comment lespréoccupations
d’équité doivent-elles interférer avec le souci de l’efficacité dans l’organisation des
échanges ? Dans ces conditions, l'intervention de l'Etat censée amener une certaine justice
distributive des ressources peut-elle être une source de perte d'efficacité ?
Ce cours est articulé autour de deux grands chapitres qui s’intéressent aux principales formes
d’intervention sur le marché :
Lepremier chapitre concerne le contrôle des prix par l’Etat. Il s’intéresse à différentes
formes d’intervention sur le marché par le contrôle des prix et à leurs conséquences : les
contrôles de prix et de quantité, l’inefficacité, et les pertes sèches. Les deux principales
formes de contrôles des prix analysées dans ce chapitre sont les prix plafonds et les prix
planchers.
Le deuxième chapitrepropose une analyse économique des fondements du système fiscal, de
même qu’une étude de la notion d’incidence fiscale et du débat qui oppose équité et efficacité
de l’impôt. De même, une analyse de l’arbitrage travail – loisir est proposée en présence d’un
impôt sur le revenu en distinguant les avantages et les limites de chaque type d’impôt. La
relation entre les recettes fiscales de l’Etat ettaux d’imposition est expliquée à travers la
courbe de Laffer.

2

Chapitre I – Le contrôle des prix

Lorsque les marchés tendent vers l’équilibre, le prix de marché tend vers le niveau auquel la
quantité offerte égale la quantité demandée. Mais ce prix d’équilibre ne satisfait pas
nécessairement les acheteurs ou les vendeurs.
Après tout, les acheteurs voudraient toujours payer moins...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !