Tartuffe

2521 mots 11 pages
Les sociétés primitives vénéraient la femme en temps que symbole de la fécondité et de la procréation. Presque toutes les religions prennent leur point de départ dans une déesse Mère; qu'elle se nomme Isthar, Astarté, Géa, Rhéa ou Cybèle, peu importe. Certaines civilisations, on peut le supposer, ont été un véritable règne des femmes. Nous aurons plus loin l'occasion de revenir sur ces deux points, mais nous pouvons dès à présent examiner brièvement l'importance de la femme dans les oeuvres d'art de quelques sociétés primitives.
Au paléolithique (aurignaco-périgordien), les motifs les plus fréquents, parmi les statuettes que nous retrouvées, sont des représentations féminines. Les seins volumineux, le ventre distendu ce qui nous poussent à penser que la femme, était surtout considérée comme le symbole de la maternité et de la pérennité de la vie, et non comme le symbole du charme.
Elles étaient libres dans leurs actes : le mariage, le divorce et même la pension alimentaire étaient déjà dans les coutumes.
Ainsi, on peut voir des femmes devenir prêtresse, médecin, scribe... et même pharaon
L'égyptien n'avait qu'une seule femme. Elle était traitée d'égale à l'homme. L'homme s'engageait à protéger son épouse et à assurer son bien-être matériel
La femme celte était relativement indépendante de l'homme, elle pouvait posséder des biens propres : bijoux, bétail.... Le mariage était une institution souple, résultat d'un contrat dont la durée n'était pas forcément définitive. En théorie, la femme choisissait librement son époux et lorsque c'est elle qui possédait plus de biens que son mari, c'est elle qui dirigeait toutes les affaires du ménage sans demander l'avis à son époux.. La femme pouvait se séparer de son mari en cas de mauvais traitements Le divorce pouvait aussi s'effectuer par consentement mutuel, la séparation n'était pas liée à une quelconque culpabilité, c'était simplement un contrat qui cessait
La Gauloise participait d'abord activement aux actes de

en relation

  • tartuffe
    722 mots | 3 pages
  • Tartuffe
    971 mots | 4 pages
  • Tartuffe
    926 mots | 4 pages
  • Tartuffe
    3565 mots | 15 pages
  • Tartuffe
    1114 mots | 5 pages
  • Tartuffe
    5540 mots | 23 pages
  • Tartuffe
    1611 mots | 7 pages
  • Tartuffe
    496 mots | 2 pages
  • Tartuffe
    1813 mots | 8 pages
  • Tartuffe
    1134 mots | 5 pages