Texte theatral

Pages: 10 (2328 mots) Publié le: 28 février 2011
Récit d’invention :

Chère Solène,
J’ai appris il y a quelque jours que tu avais rencontrer un jeune garçons par le biais d’internet et que tu comptais te rendre chez lui en Angleterre sans l’accord et la connaissance de tes parents .Tu sais très bien à quelle point je t’aime et te respecte mais je pense que tu risques de faire une erreur monumentale en fuguant sans savoir exactement à quitu as affaire et ou tu vas et imagine le sentiment de tes parents a la connaissance de ton départ .pour te faire réfléchir sur ta futur action, j’aimerais te raconter une histoire que mes parents me contaient quand j’étais petite et, lors de moments de doute me calmait et m’assagit.
Il y a fort longtemps , dans un royaume lointain situer au cœur de l’orient, Reigner une famille royale du nom de ElHassran cette richissime famille était constituer du grand et somptueux roi nommé moudjahidine se roi fut aussi l’un des guerrier les plus respecter et aduler de son temps, gagnant grâce à sa force et sa diplomatie batailles sur batailles sans jamais essuyer une seul défaite .se roi avait trois femmes mais qu’un seul enfant ,née de sa quatrième femme qui mourra en lui donnant la vie, les troisautres furent emprises d’une malédiction qui leur ôta toute fécondité par Abbés, le frère cadet et terriblement jaloux de moudjahidine .par chance, l’enfant mis au monde était un garçon se qui assurai la dynastie de la famille .ce garçon chouchoutait et cajolait comme un dieu se nommait Farid son père l’avait nomme ainsi car se nom voulait dire « l’unique ».Farid bien qu’ayant tout se qu’ildésirait sans aucune privation se sentait très seul et s’ennuyer dans le palais immense car il était le seul enfant de la famille .son père trop protecteur et soucieux qu’il arrive des malheurs à son fils , l’interdisait d’allait en ville ou en dehors des limites du palais. Puis vint le jour de son dixième anniversaire, le palais se préparait a une somptueuse et longue fête pour célébrer l’âge duprince .son père le voyant anxieux lui demanda se qu’il voulait pour son anniversaire, le jeune garçon ayant eu déjà toute les merveilles et les cadeaux qu’il puisse exister sur terre ne demanda qu’une seule chose à son père, se rendre sur la place du marcher de la ville. Moudjahidine bien que furieux et consterner par le vœu de son fils du l’accepter car paradoxalement l’aimant à en mourir, maisa l’unique condition qu’il parte accompagner de l’un de ses plus fervent guerrier. Farid accepta sans trop rechigner et dans l’heure qui suivit se trouva sur le dos d’un pure sang en route vers le marcher. A son arriver l’afflux de monde et de bruit y était tel que Farid fut pris d’effroi et tomba du cheval. En se relevant il vit le cheval et le guerrier s’éloignaient n’ayants sans doute pasremarquer la chute et donc l’absence de l’enfant. Farid fut tellement émerveiller par se qu’il voyait qu’il n’eut pas pris la peine de rattraper le cheval alors encore visible de loin. tournant et retournant sa tête de gauche à droite , les senteurs d’épices et de jasmin se mélangeaient dans son petit nez en trompette et les couleurs vives et sombres des tissus de soit semblable a un feud’artifice, émerveiller ses grands yeux de biches, cette atmosphère pleine de vacarme avec les marchands à l’étalages qui ciraient leur prix les plus bas pour évincer la concurrence le transcendait .puis il sentit quelque chose se rouler entre ses pieds il sursauta baissa la tête et vis un serpent d’une couleur si belle et si vive qu’il en resta ébahit et se pris de sympathie pour cette animal aussidangereux que fourbe. Le serpent l’entrainât le dans les ruelles du marcher se faufilant entre les étalages au douces senteurs de paprika et de the vert sans égaillait la curiosité des passants .Ils marchèrent pendant des heures entières , le prince suivait le serpent en ne se souciant ni de se qu’il se passé autour de lui ni même l’heure qu’il était et de la réaction de son père remarquant la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Texte théatral
  • Le texte théâtral
  • Le texte théâtrale
  • Le texte théâtral, un texte incomplet
  • Le texte théâtrale, un texte incomplet
  • Quel est la spécificité, la finalité du texte théâtral ?
  • Le texte theatrale est il suffisant
  • Spécificité du texte théatral

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !