Théophile gauthier et le compte rendu

337 mots 2 pages
Théophile Gauthier utilise le récit de rêve comme technique d’introduction au fantastique. Le rêve est une substitution du réel qui est plus beau que la réalité. Cependant, dans la nouvelle « Onuphrius », le rêve n’est pas plus beau que la réalité. Le personnage principal, Onuphrius, est un jeune homme anxieux, craintif et peu aimable. « Le soir il ne fût pas regardé dans une glace pour un empire, de peur d’y voir autre chose que sa propre figure … » (Gauthier, 2005, p.33). Il cherche toujours le surnaturel dans tout et rends les choses simples, complexes. Bref, il a le cerveau en délire. Lors du rêve de Onuphrius, il souffre d’un dédoublement. Il est à la fois mort et vivant. Il est incapable de bouger et parler. « Il m’était impossible de faire plus petit mouvement et d’articuler une seule syllabe […] » (Gauthier, 2005, p.40). Il fut alors enterré vivant mais déterré pour une autopsie. C’est là qu’il réalisa qu’il était encore en vit parce qu’il pouvait tout sentir ce que le médecin lui faisait. « […] La pointe de son aguille m’entrait dans la peau et ne faisait de milliers de piqures ». (Gauthier, 2005, p.41). À se moment, son âme se sépara de son corps et il vola au dessus de Paris. C’est là que la trahison l’emporta. Son ami lui avait volé ses œuvres et sa bienaimée. Comme le dit l’extrait du texte de Théophile Gauthier « Jettatura » :

« L’esprit humain, même le plus éclairé, garde toujours un coin sombre, où s’accroupissent les hideuses chimères de la crédulité, où s’accrochent les chauves-souris de la superstition. La vie ordinaire elle-même est si pleine de problèmes insolubles, que l’impossible y devient probable. On peut croire ou nier tout : à un certain point de vue, le rêve existe autant que la réalité. » p.426.

Son rêve était en quelque sorte la réflexion de sa peur dans la vraie vie.

Bibliographie :

Théophile Gautier, « Jettatura », Récits fantastiques, Paris, Flammarion, 1981, p. 426.

Théophile Gauthier, « Onuphrius », Contes

en relation

  • La morte amoureuse
    1266 mots | 6 pages
  • Beaudelaire
    719 mots | 3 pages
  • Charles baudelaire (1821-1867)
    966 mots | 4 pages
  • Fiche sur ronsard les amours
    5345 mots | 22 pages
  • Le récif de corail
    1441 mots | 6 pages
  • Le mystère nijinsky
    3946 mots | 16 pages
  • Poésie de rimbaud
    3625 mots | 15 pages
  • Biographie sur victor hugo
    3381 mots | 14 pages
  • Le xixe siecle
    2484 mots | 10 pages
  • Art, originalité, singularité, grandeur et misère de l’artiste moderne et contemporain.
    2469 mots | 10 pages