Therese

Pages: 9 (2151 mots) Publié le: 7 janvier 2014
ANTHOLOGIE
POETIQUE

L'ENFANCE

Auguste Renoir : Petite fille avec un cerceau, (1885)




Préface

 J’ai choisi ce thème car c’est le thème qui pour moi me parle le plus . Les auteurs relatent des souvenirs anciens, et ces poèmes sont souvent joyeux.  Mais, on a aussi des poèmes traitant de la mort de l’enfant, on est beaucoup plus dans le pathétique. Les poèmes de l’enfancesont souvent accompagnés d’une morale. 
On va voir l’évolution du thème de l’enfance au cours des siècles. Les poèmes de La Fontaine font passer une morale assez explicite. Ce qui montre que l’enfance est portée sur l’éducation, les enfants sont des futurs citoyens donc il faut bien les éduquer.  Dans certain poème on voit apparaître un certain lyrisme, comme dans les poèmes de Malherbe (amours deson fils, mort).
























Sommaire


17ème siècle: ( Le vieillard et ses enfants ; Sur la mort du fils
de l’auteur )
18ème siècle: ( L'enfant et le miroir )

Début du 19ème siècle: Le Romantisme ( Mères, l'enfant qui joue à votre seuil joyeux, Aux trois aimés)

Fin du 19ème siècle: Le Symbolisme (Chansons des nids et des berceaux, Le bonheur )20ème siècle: (Rêves d'enfant)






















17ème siècle
Fable

Le vieillard et ses enfants
J.J. Grandville



“ Mes chers enfants, dit-il, je vais où sont nos pères. 
Adieu, promettez-moi de vivre comme frères ; 
Que j'obtienne de vous cette grâce en mourant. »



Jean de La Fontaine (né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry, et mortle 13 avril 1695 à Paris) est un poète français de grande renommée, principalement pour ses Fables.

Recueil : Fables livre IV

Le Vieillard et ses enfants est la dix-huitième fable du livre IV de Jean de La Fontaine situé dans le premier recueil des Fables de La Fontaine, édité pour la première fois en 1668.


Le vieillard et ses enfants

Toute puissance est faible, à moins que d'être unie. 
Ecoutez là-dessusl'esclave de Phrygie. 
Si j'ajoute du mien à son invention, 
C'est pour peindre nos moeurs, et non point par envie ; 
Je suis trop au-dessous de cette ambition. 
Phèdre enchérit souvent par un motif de gloire ; 
Pour moi, de tels pensers me seraient malséants. 
Mais venons à la Fable ou plutôt à l'Histoire 
De celui qui tâcha d'unir tous ses enfants.

Un Vieillard prêt d'aller où la mortl'appelait : 
Mes chers enfants, dit-il (à ses fils, il parlait), 
Voyez si vous romprez ces dards liés ensemble ; 
Je vous expliquerai le noeud qui les assemble. 
L'aîné les ayant pris, et fait tous ses efforts, 
Les rendit, en disant : "Je le donne aux plus forts." 
Un second lui succède, et se met en posture ; 
Mais en vain. Un cadet tente aussi l'aventure. 
Tous perdirent leur temps,le faisceau résista ; 
De ces dards joints ensemble un seul ne s'éclata. 
Faibles gens ! dit le père, il faut que je vous montre 
Ce que ma force peut en semblable rencontre. 
On crut qu'il se moquait ; on sourit, mais à tort. 
Il sépare les dards, et les rompt sans effort. 
Vous voyez, reprit-il, l'effet de la concorde. 
Soyez joints, mes enfants, que l'amour vous accorde. 
Tant que durason mal, il n'eut autre discours. 
Enfin se sentant prêt de terminer ses jours : 
Mes chers enfants, dit-il, je vais où sont nos pères. 
Adieu, promettez-moi de vivre comme frères ; 
Que j'obtienne de vous cette grâce en mourant. 
Chacun de ses trois fils l'en assure en pleurant. 
Il prend à tous les mains ; il meurt ; et les trois frères 
Trouvent un bien fort grand, mais fort mêléd'affaires. 
Un créancier saisit, un voisin fait procès. 
D'abord notre Trio s'en tire avec succès. 
Leur amitié fut courte autant qu'elle était rare. 
Le sang les avait joints, l'intérêt les sépare. 
L'ambition, l'envie, avec les consultants, 
Dans la succession entrent en même temps. 
On en vient au partage, on conteste, on chicane. 
Le Juge sur cent points tour à tour les condamne. ...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Thérèse
  • Thérèse
  • Therese
  • Thérèse
  • Thérèse
  • Therese
  • Therese
  • Therese

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !