Tout

Pages: 46 (11255 mots) Publié le: 3 janvier 2015
Institut international de planification de l’éducation

Vol. XX, N° 2, Avril-Juin 2002

À l‘intérieur...
Nomades:
les oubliés
de l’EPT
page 4

L’alphabétisation
des adultes
au Maroc
page 5

EPT et
développement
rural
page 6

EPT en
Amérique latine
page 7

EPT : Qualité ou
quantité ?
pages 8-9

EPT : Questions
à résoudre
pages 10-12

Voyage d’études
en Allemagnepage 13

Promouvoir la scolarisation des filles
L’impact des politiques d’EPT
Éliminer les inégalités de scolarisation entre filles et
garçons est l’un des principaux objectifs du « Cadre
d’action » de Dakar. Si les études traitant des politiques
visant à accroître les niveaux de scolarisation et de
rétention des filles abondent, celles portant sur l’impact
de ces politiques sont beaucoupmoins nombreuses. Le
présent article explique le succès de certaines stratégies
d’EPT mises en oeuvre dans trois pays en développement.

L

’ÉVOLUTION des indicateurs de scolarisation et de rétention donne une première
indication des effets des politiques visant l’accès et le maintien des filles à l’école.
Si l’on peut établir une relation entre l’augmentation des taux de scolarisation etles
mesures mises en œuvre, alors on peut en
déduire que ces politiques sont, en principe,
efficaces.
De ce point de vue, la Mauritanie, la
Tunisie et l’Uttar Pradesh (Inde) ont enregistré des progrès remarquables dans la scolarisation et le maintien

des filles à l’école ces dernières années. Dans
les trois cas, l’application d’une série de politiques favorables aux filles et aux groupesdéfavorisés en général a été suivie par une augmentation de l’accès et/ou de la rétention.
En Mauritanie
Mauritanie, les taux bruts d’admission dans le primaire ont augmenté entre
1990 et 1998 de 50 à 84 % pour les filles et de
62 à 88% pour les garçons tandis que les taux
bruts de scolarisation sont passés de 41 à 84%
pour les filles et de 53 à 88 % pour les garçons au cours de la mêmepériode (voir Figure 1, p.3). La sédentarisation des populations nomades (qui représentaient 12% de la
population en 1988, contre 73 % en 1965) a
bien facilité la scolarisation des enfants, mais
la baisse marquée des disparités correspond
surtout à la mise en œuvre d’une politique
publique qui a fait de l’enseignement fondamental une priorité. L’une des mesures les plus
importantes a porté surl’élargissement du
réseau des écoles primaires, notamment dans
les zones rurales, permettant ainsi de réduire
la distance entre l’école et les habitations. La
quantité d’établissements scolaires a plus que
doublé entre 1990 et 1998, et au moins
4 000 salles de classe ont été construites
ou rénovées. Premier résultat de ces mesures, en 1999, la plupart des enfants
scolarisés parcouraient moinsde trois
kilomètres pour aller à l’école. Parallèlement, le nombre d’enseignants a doublé,
conséquence d’un recrutement annuel
d’environ 400 maîtres en moyenne entre
1990 et 1998.

Institut international de
planification de l’éducation
www.unesco.org/iiep
ISSN 0759-6979

suite p. 3

éditorial

À l’intérieur
Promouvoir la scolarisation des filles:
l’impact des politiques d’EPT
1Éditorial: Éducation pour tous –
l’objectif est en vue

2

Nomades: les oubliés de l’EPT

4

L’alphabétisation des adultes
au Maroc

5

Éducation de base et
développement rural

6

IIPE-Buenos Aires: garantir l’EPT
et l’égalité des chances en
Amérique latine

7

Qualité ou quantité ? Que choisir ?

8

Côte d’Ivoire – améliorer la qualité
au niveau local

9VIH/sida – L’information fait
la différence

9

Mauritanie: dépenses et
scolarisation n’évoluent pas
au même rythme

10

La décentralisation peut-elle favoriser
l’éducation pour tous ?
11
L’enseignement supérieur et l’EPT :
pour une contribution
plus efficace

12

Allemagne: un système éducatif
en transition

13

Publications récentes de l’IIPE

14

L’Institut virtuel...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Tout sur tout
  • Tout
  • De tout
  • Tout?
  • Tout
  • Tout
  • Tout
  • Tout

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !