Une vie heureuse est une succession de plaisir

Pages: 7 (1702 mots) Publié le: 14 février 2012
IntroductionDans le film Gladiator, on voit l'empereur Commode multiplier les sessions de jeux du cirque. Il pense que son peuple sera heureux grâce à la succession des plaisirs. Mais en va-t-il ainsi ? Certains plaisirs ne s'avèrent-ils pas néfastes ou superficiels car ils font perdre des choses essentielles comme ici la liberté ? Ne sont-ils pas tous, par essence, éphémères, alors que lebonheur serait plutôt un état général, profond et durable ? En même temps la libération d'un peuple est aussi un plaisir immense pour ce dernier et contribue à son bonheur. Le rôle du plaisir dans le bonheur reste donc à déterminer, afin de voir si c'est la quantité qui fait la qualité. Nous verrons dans un premier temps l'étroite dépendance entre plaisirs additionnés et bonheur, pour limiter ensuite laprimauté accordée au plaisir. Nous déterminerons enfin s'il n'existe pas de perspective plus adéquate que la succession ou l'accumulation pour rendre compte du rôle déterminant du plaisir dans le bonheur.
I. Les plaisirs du bonheur1. Le bonheur est fait de plaisirs
Une vie heureuse est celle où nos désirs sont satisfaits. La satisfaction d'un désir est évidemment un plaisir. Le terme desuccession est pertinent car tous les désirs ne peuvent être satisfaits en même temps. D'abord parce qu'ils n'apparaissent pas simultanément : le désir de jouer, celui d'avoir un métier, celui d'avoir des enfants, des petits-enfants correspondent à des âges différents de la vie. On incline plus à un certain type de plaisir selon la période considérée : les retraités n'ont pas les mêmes plaisirs que lesadolescents, etc. Ensuite parce que pour une même inclination, le déroulement temporel est nécessaire : aimer aller au cinéma et en retirer un plaisir amène à y aller le plus souvent possible. Une telle inclination se satisfait donc par la succession des plaisirs.
2. Le bonheur se définit par le plaisir
Le bonheur est même dépendant du plaisir pour être conçu. Comme l'estime Épicure, le plaisird'ordre physique constitue la première et la plus forte expérience de satisfaction dans notre vie. Pourquoi ne servirait-elle pas de référence ensuite pour tout ce qu'on appellera bien ou bonheur ?C'est aussi ce que montre Freud en établissant que tous les plaisirs viennent d'un même type de pulsion initiale, la libido, donnant lieu à tous les plaisirs d'ordre directement sexuels, mais aussi auxautres. Or le principe de plaisir qui régit la libido consiste à obtenir le plus vite le plus grand nombre de plaisirs possibles. Cela apparaît par exemple dans le fantasme d'une vie sexuelle effrénée, où l'on multiplie les partenaires et les prouesses. La succession des plaisirs, rêvée ou vécue, semble donc servir à nous donner l'idée du bonheur.
3. La définition du malheur
Inversement, en quoiconsiste une vie malheureuse si ce n'est une accumulation de déplaisirs, sous la forme de déceptions amoureuses, de souffrances, etc. ? L'histoire de certains SDF ayant successivement subi le chômage, puis le divorce, puis la déchéance financière et quotidienne illustre ce phénomène. Quand Aristote affirme dans l'Éthique à Nicomaque, livre I, chap. 9, qu'un homme pauvre et endeuillé ne peut êtreheureux, il reprend aussi cette idée.Ce qui suppose, conformément à l'étymologie du terme bon-heur ou mal-heur qu'il y ait une part de chance (heur veut dire chance) dans la vie heureuse. Quelqu'un qui accumule les éléments favorables, enfants en bonne santé, réussite financière et conjugale, etc., semble le plus heureux possible : cela ressemble au tirage d'un jeu de hasard. La succession des bonsnuméros fait le bonheur final.En même temps, un homme en situation apparemment heureuse peut avoir connu des périodes de souffrances pour obtenir cela, et il ne l'a pas obtenu par chance uniquement. Le bonheur ne consiste donc pas uniquement à accumuler les plaisirs. Sinon à quoi ressemblerait-il ?
II. Le malheur du plaisir1. Le plaisir et le souverain bien
En raisonnant par l'absurde, on voit...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Une vie heureuse est-elle seulement une succession de plaisirs ?
  • Une vie heureuse est elle une vie de plaisir
  • Une vie heureuse est elle une vie de plaisir
  • Une vie de plaisirs, est-ce une vie heureuse ?
  • Une vie heureuse est elle une vie de plaisir?
  • Une vie heureuse est elle une vie de plaisirs?
  • La vie heureuse
  • la vie heureuse

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !