V1.0-t6c2.doc

494 mots 2 pages
MANAGEMENT DES ORGANISATIONS TERMINALES STG

THEME 6. LA DIRECTION DE L’ORGANISATION

CHAPITRE 2. LA DIVERSITE DES DIRIGEANTS ET DES STYLES DE DIRECTION

1) LE POUVOIR

11) LE POUVOIR ET SON FONDEMENT

Le pouvoir peut se définir comme la capacité d’agir et de faire agir, la capacité de prendre des décisions et de les faire appliquer par ses subordonnés soit par la contrainte (sanctions) ou par l’adhésion.

Pouvoir et autorité sont deux notions particulièrement liées. L’autorité peut se définir comme la capacité à faire respecter volontairement les ordres, les subordonnés acceptent spontanément le pouvoir du responsable qui a cette autorité. Il est difficile de concevoir d’exercer un pouvoir réel durable en s’appuyant uniquement sur la contrainte. Cette dernière affirmation pose le problème des fondements du pouvoir.

Le pouvoir d’un dirigeant peut avoir des fondements différents mais qui peuvent également être complémentaires.

Ainsi, ce pouvoir peut-il être fondé sur le lien juridique qui l’unit à l’organisation en question (Pouvoir statutaire : une personne dirige une entreprise soit parce qu’elle en est propriétaire, soit parce qu’elle a été nommée par les propriétaires (actionnaires, associés). On parle dans ce dernier cas de pouvoir managérial.*

Autre fondement du pouvoir, le savoir, le savoir-faire du dirigeant eux-mêmes en lien avec sa formation initiale, son diplôme, son expérience passée. (Pouvoir d’expertise).

Enfin l’ascendant d’une personne, son autorité naturelle, son charisme, peuvent également fonder son pouvoir (Pouvoir charismatique).

12) L’EXERCICE DU POUVOIR

Le pouvoir s’exerce différemment selon les caractéristiques des organisations. Être propriétaire ou non, actionnaire majoritaire ou non, le fait pour une SA que son actionnariat soit dispersé ou concentré, influencent beaucoup la manière d’exercer le pouvoir avec plus ou moins de liberté, d’implication.

Il s’exerce également différemment en fonction de la taille

en relation