Variationnisme

2217 mots 9 pages
La morphologie.
Cours de linguistique générale est un ouvrage écrit à partir des notes que Charles Bally et Albert Sechehaye ont pris lorsqu’ils étaient les élèves du linguiste Ferdinand de Saussure. Cet ouvrage, publié en 1916, quelques années après la mort de Saussure, contient les concepts élémentaires qui servent de base aux études linguistiques. Nous pouvons voir que la pensée saussurienne est fondée sur une série de dichotomies. (Ex : Langage-Langue ; Synchronie-Diachronie ; entre autres.)
En linguistique, la morphologie traite de la forme à laquelle le locuteur d’une langue peut associer à un sens. Saussure décrit cela comme le signifiant, ou l’image acoustique d’un signe linguistique. Chaque signifiant correspond à un concept, ou le signifié. C’est l’association de ces deux termes qui forme le signe linguistique. Néanmoins, il faut noter que le lien qui unit le signifiant et le signifié, soit le signe, est arbitraire car ce lien n’a rien de réellement logique.
La morphologie et la sémantique se relie : dans l’exemple suivant, chanteur, danseur, la forme en « -eur » donne sons sens aux radicaux « chante » et « danse ». Le sens qui en est la personne qui fait donc l’action de chanter et de danser. L’association minimale d’une forme et d’un sens est appelée morphème. Le morphème est donc décrit comme étant le plus petit segment porteur de sens.

Résumé.
Dans cet extrait de l’ouvrage Cours de linguistique générale, les auteurs traitent de la nature du signe linguistique. Ils expliquent qu’il y a certaines personnes qui pensent que la langue est une nomenclature, soit un ensemble de termes propres à des choses spécifiques, et ils donnent un exemple. La nature du signe est-elle vocale ou psychique ? Elle laisse penser que le lien qui unit une chose à un nom est un procédé simple mais ce n’est pas le cas. Les auteurs nous ramènent à quelques pages précédentes pour dire qu’une chose et le nom correspondant à cette chose sont « tous deux psychiques et sont

en relation

  • Le variationnisme
    1422 mots | 6 pages
  • Rapport de master 1
    4424 mots | 18 pages
  • L’emprunt linguistique à l’arabe dans le parler des jeunes issus de l’immigration magrébine
    4662 mots | 19 pages
  • Analyse Des Pratiques Langagi Res Complet
    6351 mots | 26 pages
  • la sociolinguistique
    5927 mots | 24 pages
  • Socio
    10573 mots | 43 pages
  • LitteraturesDuSud BAT
    89560 mots | 359 pages
  • LA SOCIOLINGUIISTIQUE
    54288 mots | 218 pages