Victor hugo

1786 mots 8 pages
2/ Victor Hugo, dans sa préface de la pièce Cromwell, critique le classicisme et revendique son appartenance au romantisme dans un texte que l'on peut décomposer en trois idées principales. Dans une première partie, Victor Hugo, raille la règle des trois unités qui pour lui marque le manque d'originalité du classicisme. En effet, d'après Victor Hugo, l'unité de lieu est celle qui montre ce manque d'originalité, puisque tout est attendu par le spectateur: « Le poète oserait il assassiner Rizzio ailleurs que dans la chambre de Marie Stuart ». De plus mêlé à l'unité de temps cette règle, ne fait que former « les barreaux d'une cage » toute action ayant sa durée propre, on ne peut imposer une durée similaire à toutes. Enfin, la l'unité d'action est pour lui toute aussi inutile, car tant que les différentes intrigues son intelligemment subordonnées au tout, et gravitent toutes vers l'action centrale, cette règles ne devrait pas avoir à exister. Ainsi, dans une première partie de sa préface de Cromwell, Victor Hugo revendique principalement l'originalité qu'ouvre le romantisme, et sa diversité comparée au classicisme dont il critique la règle des trois unités. Dans une deuxième partie de sa préface, Victor Hugo, commence en une éloge du théâtre dans son ensemble qui pour lui constitue un art « presque divin », où l’on crée comme on peut ressusciter, où l’imagination est maîtresse, dans un monde d’harmonie. Puis il loue le drame, qui est d’après lui ce qui rempli au mieux, le but multiple de l’art, étant riche dans son contenu, où la nature est puissamment développée, dans son action, ou dans l’horizon donné au spectateur. Puis il conclut cette deuxième idée, en expliquant comment doit se faire un drame, soit non pas comme quelque chose de conventionnel où a été ajouté quelques touches locales, mais comme quelque de profond, dont le drame est imprégné. Enfin, dans une dernière partie, Victor Hugo continue son éloge du drame, qui est un art tel «

en relation

  • Victor hugo
    1016 mots | 5 pages
  • Victor hugo
    12100 mots | 49 pages
  • Victor hugo
    2286 mots | 10 pages
  • Victor hugo
    400 mots | 2 pages
  • Victor hugo
    2389 mots | 10 pages
  • Victor Hugo
    786 mots | 4 pages
  • victor hugo
    685 mots | 3 pages
  • Victor hugo
    670 mots | 3 pages
  • Victor hugo
    459 mots | 2 pages
  • Victor hugo
    2464 mots | 10 pages