Vie digne d'être vécue

Pages: 29 (7045 mots) Publié le: 24 mars 2011
QU’EST-CE QU’UNE VIE DIGNE D’ÊTRE VECUE ?

La dignité de la vie est une question d’actualité présente dans beaucoup de domaines : l’éthique, notamment de la médecine par exemple ; la justice dans laquelle elle serait un droit fondamental pour tout être humain, citoyen ou pas. C’est pourquoi après la deuxième guerre mondiale, les comportements allant contre la dignité furent qualifiés de« crimes contre l’humanité ». Le principe de dignité est également présent comme un socle absolu pour les droits de l’homme ; dans l’article premier de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948, il est écrit que « tous les êtres humains naissent libres et égaux en droit et en dignité ». Cette notion figure aussi dans la première partie de la Charte européenne des droits fondamentauxintégrée dans le traité de Rome de 2004, en effet y sont présentés un droit à la vie, l’intégrité de la personne et l’interdiction de la torture et des traitements dégradants ou inhumains. Ainsi on choisira d’étudier la dignité comme un principe, en effet elle n’est pas un donné mais un dû c’est-à-dire quelque chose qui n’est point négociable, quelque chose qui serait «l’irréductible humain », selonl’expression des juristes. On remarque donc que la dignité de la vie ne concerne que les hommes. Mais pourquoi ? Contrairement à l’animal, l’homme est dépourvu d’instinct naturel. La vie de l’animal est guidée par son instinct de survie tandis que l’homme pour rendre son existence viable ne peut se contenter seulement d’assouvir ses besoins vitaux. En effet tout comme l’animal, il ressent la faim, lasoif, le froid etc. mais il cherche aussi autre chose qui dépasse l’animalité. Il semblerait par ailleurs que l’homme est le seul être vivant à pouvoir donner un sens à sa vie, autrement dit c’est le seul à pouvoir transformer sa vie biologique en vécu, en existence. Il est par exemple le seul à prendre conscience de sa mort et ce depuis longtemps : Neandertal rendait déjà un culte aux morts.Au-delà de la survie qu’est-ce que l’homme cherche en plus qui peut lui conférer une dignité ? Le problème revient alors à se demander :
- Quelle est la finalité de la vie ?- Pour cela nous verrons que la finalité d’une vie digne d’être vécu c’est le bonheur, le bien, puis nous chercherons à connaître la particularité de l’homme et les moyens qu’il met en œuvre pour donner un sens à sa vie et doncatteindre ce bonheur et enfin nous traiterons de l’inviolabilité de la vie en posant qu’une vie digne ne s’envisage pas sans une dignité de l’homme même c’est-à-dire sans devoir et responsabilité.

***

Dans un premier temps, la finalité d’une vie digne d’être vécue c’est le « sommum bonum », c’est-à-dire le bien suprême soit encore le bonheur, « l’eudemonia » dans la mesure où il guidenotre action morale.

« N’est-il vrai que, nous autres hommes, désirons tous être heureux ? » posait Platon dans l’Euthydème. Cette question n’est que l’énoncé déguisé d’un axiome pratique. Depuis l’Antiquité, les eudémonistes admettaient déjà que l’homme vertueux accédait à la seule source du bonheur humain. La recherche du bonheur est le ressort évident de l’action humaine. L’une des questionsque nous devons nous poser est la suivante : si le bonheur est la fin dernière de toutes les actions humaines cela lui confère-t-il une moindre valeur morale ? La réponse positive et celle que nous défendrons dans cette première partie est que le bonheur que chacun recherche est l’unique source de moralité puisqu’il est le moyen de déterminer la morale des actions. Le bien est « ce à quoi touteschoses tendent » pour Aristote. La fin de tous nos actes et ce qui est le plus parfait reste en définitive le bonheur qui s’impose comme le « sommum bonum ». Pour lui, le bonheur constitue le Souverain Bien, c'est-à-dire la fin la plus digne d’être poursuivie, celle qui est désirable pour elle-même. Comment justifie-il le primat du bonheur sur d’autres choses ? Tout d’abord dans l’Ethique à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La vie ne vaut pas la peine d’être vécue !
  • Une vie sans examen mérite-t-elle d'être vécue?
  • qu'«une vie sans examen ne vaut pas la peine d'être vécue«?
  • Une vie sans examen ne vaut pas la peine d’être vécue
  • Philo : la vie vaut-elle la peine d'être vécue ?
  • Une vie sans examen vaut-elle la peine d'etre vécue ?
  • Une vie sans examen vaut-elle la peine d'être vécue ?
  • Histoire de vie vecue sur la folie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !