Vipére au poing

Pages: 7 (1695 mots) Publié le: 20 novembre 2010
VIPERE AU POING : Hervé Bazin

|Auteur |Hervé Bazin |
|Genre |Roman |
|Éditeur |Grasset |
|Date de parution|1948 |

AUTEUR : Hervé Bazin

Né le 17 avril 1911 à Angers où il est mort le 17 février 1996 (84 ans) est un écrivain français.

PERSONNAGES PRINCIPAUX
Jean Rezeau : dit Brasse Bouillon, le narrateur, est le second fils de Jacques et Paule Rezeau. Fils détesté par sa mère, il entre en rébellion avec elle. Il a hérité de sa mère la duretéde caractère et le menton en galoche. Il a une attitude défensive face à sa mère, pour qu'elle le remarque et pour montrer à ses frères qu'il est fort, plus fort que Folcoche.
Paule Rezeau : Paule Pluvignec. Surnommée « folcoche », abrégé de folle et de cochonne, elle est détestée par ses enfants. Paule est la fille d’un sénateur parisien qui lui a imposé un mariage avec une famille bourgeoiseancienne et respectée : les Rezeau. Elle est cruelle, elle a une passion pour les timbres et les clefs, qu'elle enferme soigneusement dans une armoire dont la « clef principale » ne quitte pas son « entre seins ».
Jacques Rezeau : Le père de famille. Il est affectueux avec ses enfants mais, malheureusement, il ne trouve pas le courage de s'opposer à sa femme qui les martyrise. Alors il préfèreprendre la fuite en se réfugiant dans ses recherches sur les différentes espèces de mouches ou dans ses explorations généalogiques.
Ferdinand Rezeau : dit Chiffe ou Frédie, il est le frère aîné de Jean. Tout comme son père, il n'a pas le courage de s'opposer à sa mère et subit sans broncher les mauvais traitements infligés.
Marcel Rezeau : dit Cropette, il est le troisième et dernier fils de lafamille. Né en Chine où ses parents vivaient alors, il est le seul à avoir été élevé par sa mère, qui montre à son égard une certaine indulgence.
Les abbés : Ils sont sept à se succéder au poste de précepteur des enfants et aumônier de la famille. Les enfants les surnomment BI, BII, BIII... jusqu'à BVII. Parmi eux, BI, le Père Trubel, est congédié pour mauvaise conduite avec les filles des fermiers.BVI, le Père Vadeboncœur, un Canadien tuberculeux, s'attache lui aussi aux enfants. Il est renvoyé en l'absence de Jacques Rezeau. Et enfin, BVII, le Père Traquet, un abbé cruel et violent choisi par Folcoche pour « mater les enfants ».
Alphonsine : dite Fine, est la cuisinière sourde et muette de la Belle-Angerie
RESUME DU LIVRE
En 1922, Jean et Ferdinand sont élevés par leur grand-mèrepaternelle dans le château familial de la Belle-Angerie, à quelques kilomètres d'Angers. Le décès de leur grand-mère oblige leurs parents, Jacques et Paule, à quitter la Chine où le père est cadre dans une université chinoise, pour revenir s’occuper de leurs enfants.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Avec impatience et curiosité, les deux enfants attendent leurs parents et lepetit frère qu’ils ne connaissent pas sur le quai de la gare. En se jetant sur leur mère pour l’embrasser, ils se font violemment gifler par cette dernière qui souhaite descendre tranquillement du train. Leur nouveau petit frère, Marcel, leur adresse un salut presque froid. Seul leur père les embrasse.
De retour au château, la famille et le personnel sont convoqués dans la salle à manger pourécouter la nouvelle organisation de la famille : le père annonce un emploi du temps spartiate, avec messe dans la chapelle privée dès le commencement de la journée, vers 5h30, et à son achèvement vers 21h30. Pendant la journée, les études sont dispensées par l'abbé qui vit avec eux. Soudain, le père prend prétexte d’avoir des mouches à piquer pour se retirer, laissant ainsi sa femme, Paule,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Vipere au poing
  • Vipere au poing
  • Vipere au poing
  • Vipère au poing
  • Vipère au poing
  • Vipère au poing
  • Vipere au poing
  • Vipere au poing

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !