Voltaire, histoire des voyages de scarmentado écrite par lui-même (1756)

1308 mots 6 pages
Voltaire, philosophe du XVIIIe siècle ayant appartenu au mouvement des Lumières, s’est toujours intéressé à critiquer les préjugés, à combattre l’intolérance, le fanatisme et les dogmes. Dans cet extrait des Histoire des voyages de Scarmentado (1756), l’auteur met en scène un jeune voyageur qui traverse le monde et qui arrive en Espagne. Scarmentado se trouve plongé au cœur d’un épisode terrible : un autodafé prononcé par un tribunal de l’Inquisition. Dans notre étude, nous nous attacherons à montrer comment Voltaire, tout en jouant de la fiction romanesque et pittoresque (premier axe), nous livre sur le mode ironique (deuxième axe) une critique amère de ses cibles préférées (dernier axe).

Développement

Premier axe : une scène pittoresque
Voltaire dépayse son lecteur en multipliant les scènes pittoresques, les touches de couleur locale, les éléments documentaires (annonce des arguments de l’axe).
Le cadre exotique de cette aventure tient d’abord à quelques éléments proprement espagnols : les « alguazils », des officiers de police, la « Sainte Hermandad », police secrète de l’Inquisition, les orangers, les citronniers, sont autant de termes qui ont une couleur auditive qui parle d’un ailleurs. L’organisation de la procession est très fidèle à la réalité historique de ce genre de cérémonie : cortège de moines, bourreau, police, condamnés. Les tenues des condamnés sont ici « des sacs » qui sont tout à fait conformes aux gravures dont on peut disposer, peints avec « des diables et flammes ». Les précisions sur les condamnés et le motif de leur condamnation s’inspirent des pratiques de l’époque. L’Espagne comptait un nombre important de juifs et le roi Philippe II intensifia la répression contre eux. Voltaire fait œuvre de témoin. Ses descriptions vont à l’essentiel, sans détails inutiles mais avec une grande précision : « allée d’orangers et de citronniers, une espèce de lice immense entourée de gradins couverts d’étoffes précieuses ». Après avoir dressé le

en relation

  • Commentaire français
    1530 mots | 7 pages
  • disertation
    1125 mots | 5 pages
  • Ziméo
    269 mots | 2 pages
  • Voltaire - Scarmentado
    1227 mots | 5 pages
  • Commentaire littéraire de histoires des voyages de scarmentado
    1499 mots | 6 pages
  • Le conte philosophique
    1671 mots | 7 pages
  • Trois contes philosophiques
    742 mots | 3 pages
  • Commentaire extrait scarmentado
    1177 mots | 5 pages
  • LECTURE ANALYTIQUE N 3
    1163 mots | 5 pages
  • Dm histoire des voyages de scarmentado
    1994 mots | 8 pages