L’absurdité de l’inégalité sociale - analyse de « la grasse matinée » par jacques prévert

Pages: 7 (1570 mots) Publié le: 13 avril 2011
L’atrocité du bilan humain et matériel durant la première et deuxième guerre mondiale est évidente quand nous examinons les faits dans une perspective historique. Cependant, le début du XX e siècle est témoigné directement par Prévert, qui a écrit « la grasse matinée » durant cette époque. L’auteur, qui a publié le poème dans le recueil intitulé « Paroles » en 1945, utilise son vécu personnelpour traiter plusieurs idées qui rappellent ces conflits et les conséquences sociales qui y sont reliées. Bien que ce poème-ci ne traite pas directement le sujet de la guerre comme le font d’autres, il évoque l’inégalité sociale qui est un thème fortement amplifié par les conflits du siècle. Prévert, un autodidacte qui s’oppose à la rigidité des institutions sociales, religieuses et politiques,utilise un style libre pour juxtaposer les maux des pauvres avec les extravagances des aisés. Il présente la distance, qui est croissante dans le contexte de la guerre, entre les différentes strates sociales afin de montrer l’absurdité de la condition. A travers la perspective surréaliste, qui révèle le thème de réel physique et du réel subconscient, le lecteur découvre un personnage affamé à tel pointd’atteindre un état de délire. La négligence de cet homme de la part de la société violente lui conduit à la criminalité. Le ton ironique du poème nous invite à qualifier la nature de l’homme vis-à-vis la société tout en plongeant dans le monde du rêve subconscient.
Le poème, qui n’a pas de structure classique, saute immédiatement dans la psyché du personnage à travers la perspectiveomnisciente du poète. Nous observons l’urgence de la situation dès les premiers vers, dans lesquels nous retrouvons des images auditives qui frappent le lecteur. Le « petit bruit de l’œuf cassé sur le comptoir d’étain » (Prévert, 2) fait appel aux désirs du personnage qui sont exprimés sous forme de rêve. Bien que cette évocation semble être positive, la mémoire d’un tel bruit « est terrible » (3) pourl’homme – même s’il imagine l’œuf et aimerait surement le manger, sa réalité physique lui empêche malgré la concrété de son imagination. Prévert nous révèle la tension qui existe entre la réalité rêvée et la réalité physique dans le surréalisme en présentant cette sorte d’image.
La grave réalité physique est démontrée par les vers cours et répétitifs qui mettent l’emphase sur la faim du personnage– toutes ses pensées sont axées uniquement sur son appétit. Par l’évocation visuelle de la « tête de l’homme qui a faim » (6), qui suit l’image de l’œuf dur du vers précédent, le lecteur confond les deux objets qui ont une apparence géométriquement semblable. Cette confusion peut traduire la condition étourdie de l’esprit du personnage : il n’a pas mangé depuis si longtemps que ces pensées se mêlentà sa réalité physique. La synecdoque dans ce vers amplifie ce phénomène ; nous voyons que les parties du corps se confondent. Cette image fragmentée contribue aussi à l’aspect surréel du poème puisque nous sommes présentés avec l’instabilité du monde subconscient.
La versification, qui maintient une forme assez régulière, amplifie le sentiment de malaise qui s’implante de plus en plus dans lelecteur. La structure stable en conjonction avec l’indifférence du narrateur contribue au ton ironique qui se développe au cours du poème. La référence à la « vitrine de chez Potin » (11) est mise en place pour souligner l’écart gênant qui existe entre le traiteur et la condition pauvre et malheureuse du personnage inassouvi. Le contexte de la guerre accentue ce phénomène en particulier –seulement les plus aisés peuvent se permettre d’acheter des aliments luxueux. L’aspect ironique du poème est alors amplifiée si l’on considère les difficultés que présentent la période historique.
C’est par le rêve que le personnage se sépare du contexte dans lequel il se trouve. En remplaçant sa propre réflexion dans la vitrine avec « une tête de veau par exemple avec une sauce de vinaigre »...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse de „la grasse matinée” de jacques prévert
  • La grasse matinée de jacques prévert
  • La grasse matinée de jacques prévert
  • Fiche "la grasse matinée" de jacques prevert
  • Commentaire jacques prévert
  • Commentaire composée grasse matinée de jacques prevert
  • Texte c
  • Français La grasse matinée de J. Prévert

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !