L'éloquence des passions

1261 mots 6 pages
Questions 1. Passio est issu du verbe patior signifiant « souffrir, éprouver, endurer » autrement dit un ensemble d’états dans lesquels un individu est « passif », par opposition aux états dont il est lui-même la cause. Le terme qu’emploie Alain pour l’évoquer à plusieurs reprises est « colère ». Il porte sur celles-ci un jugement péjoratif « tragédie bien frappante », « tempête ». 2. Alain cherche à montrer que l’éloquence des passions empêche l’Homme d’accéder au bonheur, car celle-ci la trompe dans son jugement. « Tout naturellement nous accusons alors les choses et nos semblables, au lieu de deviner et de modifier la cause réelle, souvent petite et sans conséquence. » 3. Les trois exemples de passions développés par Alain sont le travail, le désespoir et la colère. Ils vont du plus simple au plus puissant, ce qui augmente l’effet d’argumentation. 4. L’éloquence des passions empêche l’homme d’accéder au bonheur, il lui donne une impression d’illusion. « Toujours défiant devant les preuves d'imagination, il devrait, par réflexion, deviner ici l'éloquence des passions, et refuser d'y croire, ce qui détruirait soudainement le plus clair de son mal ; car un peu de mal de tête et de fatigue des yeux, cela est supportable et ne dure guère ; mais le désespoir est terrible et aggrave de lui-même ses causes. » 5. Les verbes d’obligation sont « devrait » et « faudrait ». Alain nous conseille pour être heureux « la sagesse des stoïciens élucidée encore par Descartes ou Spinoza » (l.25-28). 6. L’explication qu’Alain donne au titre de son article est. La métaphore filée… 7. Kk 8. Les réflexions de l’étudiant suivent un mouvement linéaire d’où un enchaînement de réflexion. L’intention de l’auteur est de nous faire suivre le raisonnement de l’étudiant.L’homme en colère pense qu’un « faux ami le méprise ». Alain utilise une comparaison avec les Furies.

Commentaire composé

Le bonheur est au cœur des débats des philosophes des Lumières.

en relation

  • L'éloquence des passions
    741 mots | 3 pages
  • L'éloquence des passions, influence de l'imagination
    665 mots | 3 pages
  • La littérature française
    581 mots | 3 pages
  • « Herméneutique philosophique et herméneutique biblique » chez paul ricoeur
    3133 mots | 13 pages
  • la princesse de cleves
    1553 mots | 7 pages
  • L’éloquence
    1614 mots | 7 pages
  • Suffit il de démontrer pour convaincre ?
    3115 mots | 13 pages
  • eqrg
    4599 mots | 19 pages
  • Homère
    4567 mots | 19 pages
  • Locke.lang
    2407 mots | 10 pages