L'épargne est-elle favorable à la croissance ?

Pages: 59 (14698 mots) Publié le: 11 novembre 2012
Lundi 10 Septembre

PIB 1900 milliards
Salaire médian : 19 000 annuel

Chapitre 1 : Les grandes fonctions économiques

I – La production

A) Production et investissement : s’enrichir ?
Il existe plusieurs types de bien :
* Les biens de consommation finale (satisfaisant directement les besoins)
* Les biens de production (production d’autresbiens) :
* Biens non durables (un seul usage)
* Biens semi durables
* Bien durables (plusieurs années)
Tous ces biens peuvent être dotés de qualités :
* Substituables (même usage : ordinateur et tablette, café et thé)
* Complémentaires (l’utilisation de l’un nécessite celle de l’autre : automobile et énergie).
Ces biens n’existent pas à l’état naturel, il faut les produire, pour celail faut utiliser des facteurs de production. Sans eux, il n’y a pas de définition sensée de l’économie. Lionel Robbins a définit l’économie comme « la science qui étudie le comportement humain en tant que relation entre les fins et les moyens rares à usage alternatif. »
Cela signifie que l’économie est basée sur la rareté, et l’activité économique sur une lutte contre cette rareté qu’on mènegrâce aux facteurs de production, ce sont les biens ou services que l’on utilise pour fabriquer les biens utiles à la satisfaction de nos besoins.
Ces facteurs de production sont combinés dans l’entreprise. François Perroux : « Les entreprises sont les institutions qui combinent les facteurs de production en vue d’obtenir un produit vendu sur le marché ».
Robbins utilise le mot « rare » car lesressources naturelles que l’on utilise sont en quantité finie (rapport Meadows avec le club de Rome au début des années 70, Rio 1992). Pour lutter contre cette rareté, on peut limiter notre consommation de ces biens rares de manière autoritaire (en faisant appel à l’état, institutions, amendes, etc.), on peut aussi socialiser à utiliser moins tous ces biens rares, ou alors on peut jouer sur lesbesoins mêmes.
L’anthropologue Marshall Sahlins a opposé les sociétés d’abondance aux sociétés de rareté. Il a montré que nos sociétés occidentales étaient d’abondance par la multiplication des biens consommés mais aussi que certaines sociétés, souvent considérées comme sous-développées, étaient aussi d’abondance, non pas parce qu’elle parvenait à faire consommer beaucoup de biens et services,mais parce qu’elle parvenait à réduire drastiquement les besoins de cette population. Par exemple, certaines sociétés amérindiennes n’ont pas l’impression de vivre la pénurie parce que leurs besoins sont réduits.
Quand on définit l’économie par la rareté, c’est seulement du point de vue occidental et capitaliste (multiplicité des biens consommables).

Facteurs de production (trinité factoriellede Jean-Baptiste Say) :
* Travail
* Capital
* Terre
Aujourd’hui :
* Capital (inclus la terre)
* Progrès technique
* Travail
Le capital a plusieurs sens. Au sens strictement juridique, ce sont des droits sur les biens appartenant à certaines personnes, des droits de propriété qui donnent naissance à des revenus. Au sens comptable, c’est l’ensemble des apports desactionnaires, des propriétaires, ce sont les fonds propres des entreprises auxquels on ajoute les fonds empruntés. Au sens économique, c’est l’ensemble des ressources dont l’emploi permet d’obtenir un revenu :
* Capital technique, fixe (ce qui permet de produire d’autres biens)
* Consommations intermédiaires, capital variable (des biens dont on a besoin en fonction des quantités de ce que l’onveut produire, et détruit au cours du processus productif)
Böhm Bawerk (économiste suédois) a essayé de définir, de façon dynamique, le capital. Le capital est un détour de production : les agents économiques se détournent de leur finalité immédiate pendant un temps, pour produire le capital, qui permettra d’améliorer plus tard la production.
Le capital est l’ensemble des biens matériels et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'épargne est-elle favorable à la croissance?
  • L'innovation est-elle favorable à la croissance ?
  • L'évolution du système de financement de l'économie est elle favorable à la croissance?
  • Developpement du commerce international favorable a la croissance economique
  • Le développement du commerce international est-il favorable à la croissance économique ?
  • Les zones intégrées économiquement sont-elles favorables à la croissance
  • Developpement du commerce international favorable a la croissance economique
  • Developpement du commerce international favorable a la croissance economique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !