L'acceuil de l'enfant hospitaliser

5117 mots 21 pages
INTRODUCTION
L'accueil de l'enfant hospitalisé est très important pour un enfant.

En effet accueillir c'est accepter l'autre dans ce qu'il a de spécifique, de particulier, d'unique. C'est presque le comprendre sans qu'il ait besoin de s'exprimer, c'est savoir l'accompagner dans son parcours. Ce n'est pas un don, c'est une compétence professionnelle. C'est aussi la compétence d'une équipe de professionnels, capables de se rassembler autour d'un projet d'accueil dont l'enfant est le centre.

L'accueil, le séjour d'un enfant à l'hôpital ne se réduisent pas à des aspects médicaux. Ils mettent en jeu la capacité d'une institution, d'un hôpital, d'un service, d'un groupe de professionnels, d'individus, à ouvrer ensemble pour proposer une prestation de qualité, non seulement technique mais aussi humaine, s'insérant dans une organisation rigoureuse et un environnement adaptés aux enfants et à leur famille. Dire que l'enfant à l'hôpital est au centre des préoccupations signifie qu'il est toujours le sujet et jamais l'objet des soins.

LÉGISLATION

I LA CHARTE DE L'ENFANT HOSPITALISE

II L'ACCUEIL DE L'ENFANT
Actuellement les services de pédiatrie reçoivent de plus en plus d'admissions que ce soit pour une urgence médicale ou chirurgicale ou pour simplement rassurer et réconforter les parents.

Tout d'abord, avant de préparer l'enfant à son hospitalisation, il faut que les parents soient prêts à accepter cette décision de séjour à l'hôpital.

Les parents doivent faire abstraction de leur peur et de leur angoisse pour ne pas la communiquer à leur enfant. Finalement il ne faut pas préparer les enfants ni trop tôt ni trop tard en cas d'hospitalisation prévue. L'enfant a besoin d'être rassuré. Il faut lui expliquer simplement à l'aide de livrets ou bien de jeux comment se déroulera son hospitalisation :

lui dire pourquoi il est là
La durée éventuelle de son hospitalisation
Et les différents examens complémentaires qu'il pourrait avoir.
Avec

en relation

  • mémoire AFT
    38372 mots | 154 pages