L'art

2153 mots 9 pages
La brique, une valeur sûre

« La brique est une source d’enseignements. Petite et discrète, mais combien utile pour chaque usage ! Quelle logique dans l’association, le motif et la texture ! Et quelle richesse dans une simple surface de maçonnerie ! Mais quelle discipline exige aussi ce matériau !»

Mies van der Rohe 1938

[pic]

La brique, un des plus vieux matériaux de construction du monde, est apparue entre 10000 et 8000 av. J-C. La cuisson de la brique qui a débuté vers 3500 av. J-C.; la rend aussi résistante que la pierre et a permis la construction de structures permanentes dans les régions où cela n’avait pas été possible auparavant.

Au fil des siècles, la brique est devenue plus dure et résistante. De la renaissance au XVIIème siècle, les progrès de la technologie européenne changèrent le mode d’utilisation de la brique. Le matériau devenant moins cher, son emploi se répandit dans de plus vastes couches de la société. Ainsi, on utilisa aussi la brique pour construire les maisons et les fortifications des villes.

Au XVIIIème siècle débuta la révolution industrielle en Angleterre, on publia en Europe des ouvrages sur les méthodes de fabrication des briques et des techniques qui permettaient de les produire en très grand nombre et de les acheminer sur de longues distances.

Avec le XIXème siècle et l’introduction de la mécanisation, la brique est devenue le matériau standard pour les applications industrielles et commerciales, mais aussi pour les formes extrêmement inventives du néo-gothique et des tout premiers gratte-ciel.

[pic]
À gauche : Prudential Assurance Building à Londres, (Alfred Waterhouse) 1879 ; à droite : Monadnock building à Chicago, 1889-1891
Cette tendance s’est poursuivie au XXème siècle, les historiens de l’architecture disent que la brique perdit de sa prééminence au bénéfice des matériaux plus «modernes» comme le béton, l’acier ou le verre. Mais la fabrication de briques augmenta encore et les nouveaux

en relation

  • L'art pour l'art
    1559 mots | 7 pages
  • l'art pour l'art
    1159 mots | 5 pages
  • L'art pour l'art
    463 mots | 2 pages
  • L'art pour l'art
    626 mots | 3 pages
  • L'art pour l'art
    269 mots | 2 pages
  • L'art pour l'art
    2002 mots | 9 pages
  • L'art
    14526 mots | 59 pages
  • L'art
    6027 mots | 25 pages
  • L'art
    986 mots | 4 pages
  • L'art
    1249 mots | 5 pages