L'avare moliere

Pages: 6 (1370 mots) Publié le: 9 mars 2012
Cette scène est une scène de monologue (du grec « monos », seul et « logos », parole, discours) : Harpagon est seul en scène et se parle à lui-même, mais, ce qui serait anormal dans la vie courante est admis au théâtre. Le discours théâtral relève de la « double énonciation » : l’énoncé  (mais non l'énonciateur), s’adresse à la fois à un autre personnage et au public. En l’absenced’interlocuteur, l’énoncé  s’adresse donc uniquement au public.
 
I/2) Le monologue théâtral présente les mêmes inconvénients que les scènes d’exposition : leur caractère artificiel, leur manque de vraisemblance, mais ils ont l’avantage de montrer l’état d’esprit des personnages, leurs sentiments profonds. Dans le monologue théâtral, le personnage n’ayant pas d’interlocuteur n’a rien à cacher ; on est pour ainsidire « dans sa tête »..
 
I/3) Le monologue est beaucoup plus fréquent dans les tragédies et les tragi-comédies que dans les comédies. Les monologues interviennent aux moments cruciaux, quand la tension dramatique est à son comble, lorsqu’un personnage est amené à délibérer, à réfléchir avant de prendre une décision grave. C'est d'ailleurs ici le cas, dans la dernière partie de la tirade :Harpagon est amené à prendre une décision : faire donner la question à tout le monde puis faire pendre tout le monde, y compris lui-même s'il ne retrouve pas son argent, mais on ne peut pas dire que cette "décision" soit le fruit d'un délibération !
 
Le monologue est donc la marque d’une tension dramatique. On peut en conclure que L’Avare n’est pas, à proprement parler une « comédie », même si lapièce se termine bien : Harpagon retrouve "sa chère cassette" et les deux couples d’amoureux, Cléante et Mariane d’une part, Elise et Valère, d’autre part, se marient, mais le fond de la pièce est très noir ; L'Avare est la plus noire des comédies de Molière avec Le Tartuffe, la rivalité entre Harpagon et son fils, en particulier, n'a rien d'amusant et Harpagon est souvent plus malveillant, voirepervers, que ridicule (cf. par exemple la scène où il extorque des aveux à Cléante).
 
I/4) Molière rend compte de l’affolement d’Harpagon par des phrases exclamatives nominales puis verbales hyperboliques qui assimilent le vol de sa cassette à un assassinat (« Au voleur ! Au voleur ! À l’assassin ! Au meurtrier ! Justice, juste ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné ! On m’a coupé la gorge, onm’a dérobé mon argent ! »), ainsi que par des phrases interrogatives (« Qui peut-ce être ? Qu’est-il devenu ? Où est-il ? Où se cache-t-il ?... ». Les phrases exclamatives expriment une vive émotion, le désespoir, le désarroi, l’angoisse, l’épouvante, les phrases interrogatives l’incertitude, l’affolement. On remarquera l'invocation à Dieu ("Justice, juste ciel !") qui est plutôt paradoxale dansla mesure où l'avarice est considérée comme un "péché capital".
 
I/5) Les lignes 1970 -1976 s’adressent directement au public : « Que de gens assemblés ! Je ne jette mes regards sur personne qui ne me donne des soupçons et tout me semble mon voleur… ». Ce procédé est extrêmement rare au théâtre : il rompt avec la convention en intégrant le public comme personnage collectif à part entière de lapièce. La double énonciation implique que l’énoncé est destiné à un autre personnage et/ou bien uniquement au public (dans le cas du monologue ou de l’aparté) mais l’énonciateur n’est pas censé  s’adresser au public comme le destinataire de l’énoncé. Cette partie de la tirade d'Harpagon est donc du "théâtre hors du théâtre", comme il peut y avoir du "théâtre dans le théâtre" (cf. L'Impromptu deVersailles où l'on voit des comédiens répéter leur rôle et parler des pièces de Molière). On peut dire que cette manière de jouer avec les règles est un « coup de génie ». Cette rupture produit un effet de surprise et de comique (comique de situation).
 
II/ L'obsession de l'argent
 
1et 2) Les termes désignant l'argent : "mon argent" : "Mon pauvre argent, mon pauvre argent (sorte d'oxymore,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'avare de molière
  • Molière
  • L'avare de molière
  • l'avare de moliére
  • L'avare de molière
  • L'avare, de molière
  • l'avare de moliere
  • L'avare

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !