L'europe et la mondialisation de christophe colomb à james watt

13070 mots 53 pages
L’EUROPE ET LA MONDIALISATION : DE CHRISTOPHE COLOMB (1492) A JAMES WATT (1763)

SOMMAIRE

Introduction : p 3

I – Introduction à la mondialisation archaïque p 5 La mondialisation archaïque selon Christopher Alan Bayly (p5) ; « L’économie-monde » selon Fernand Braudel (p6), Des économies mondes à une économie monde (p6)

II – L’Europe, le monde et la mondialisation du XVe au XVIIIe siècle p 8 La découverte du nouveau monde et ses conséquences immédiates (p8), La genèse d’une mondialisation de type capitaliste ou l’intensification des échanges dans l’espace atlantique (p11), La globalisation des échanges (p14)

III- Les effets de la mondialisation en Europe p 17 Les villes mondes : l’exemple d’Amsterdam (p17), Marchands, finances et gestion commerciale en Europe aux XVII – XVIIIe siècles (p19), La réorganisation de l’offre et de la demande : un avantage pour l’Europe (p21)

Conclusion p 25

Bibliographie p 26

INTRODUCTION
L’historien qui entreprend une étude de la conquête du monde par l’homme se retrouve dans un premier temps confronté à son propre reflet. De tous temps comme de tous lieux, en effet, la mobilité des hommes fut encouragée par quatre causes essentielles à savoir le désir d’étendre sa puissance d’une part, la quête d’une vie meilleure d’autre part mais aussi le désir de faire partager sa foi ou bien encore celui de satisfaire ses curiosités les plus diverses. Dans ces conditions, nous ne craindrons pas d’affirmer que l’appropriation du monde par l’homme commence avec la naissance de l’humanité. Cette appropriation ne se fait toutefois pas subitement mais trouve son accomplissement dans le temps long. Dans ce cadre le phénomène de la mondialisation, qui fait surtout référence à une situation actuelle, peut sembler nous apparaître comme étant le résultat de cette évolution. Mais il serait imprudent de réduire la mondialisation à la seule appropriation du monde par l’homme. On entend

en relation

  • La mondialisation, phénomène historique.
    881 mots | 4 pages
  • Situation de l 'emploi en france
    4262 mots | 18 pages
  • prospérité du vice
    3209 mots | 13 pages
  • Culture générale - histoire européenne
    4403 mots | 18 pages
  • Histoire des faits economique
    8970 mots | 36 pages
  • Emergence de l'économie international
    4189 mots | 17 pages
  • La prospérité du vice
    10144 mots | 41 pages
  • Fiche de lecture la prospérité du vice, daniel cohen
    8168 mots | 33 pages
  • Bel ami
    186581 mots | 747 pages
  • Economie
    12422 mots | 50 pages