L'histoir de l'ordinateur

2961 mots 12 pages
1 - « Ordinateur » dans le dictionnaire :
Ordinateur apparait dans les dictionnaires du xixe siècle comme synonyme peu usuel de ordonnateur: celui qui met en ordre. Puis la locution ordinateur électronique désigne en 1960 une machine qui lit et classe sans intervention humaine. Le mot français semble avoir été introduit par IBM dans les années 604, pour éviter le mot computer en français. Le mot anglais computer vient de l'ancien français, du verbe computer .

2- Quesque c’est un « ordinateur » ?
Un ordinateur est une machine électronique qui fonctionne par la lecture séquentielle d'un ensemble d'instructions qui lui font exécuter des opérations logiques et arithmétiques sur des chiffres binaires.
Dès sa mise sous tension, un ordinateur exécute, l'une après l'autre, des instructions qui lui font lire, manipuler, puis réécrire un ensemble de données auquel il a accès. Des tests et des sauts conditionnels permettent de changer d'instruction suivante, et donc d'agir différemment en fonction des données ou des nécessités du moment.
Les données à manipuler sont obtenues, soit par la lecture de mémoires, soit par la lecture de composants d'interface (périphériques) qui représentent des données physiques extérieures en valeurs binaires (déplacement d'une souris, touche appuyée sur un clavier, température, vitesse, compression...). Une fois utilisées, ou manipulées, les données sont réécrites, soit dans des mémoires, soit dans des composants qui peuvent transformer une valeur binaire en une action physique (écriture sur une imprimante ou sur un moniteur, accélération ou freinage d'un véhicule, changement de température d'un four ...).
L'ordinateur peut aussi répondre à des interruptions qui lui permettent d’exécuter des programmes de réponses spécifiques à chacune, puis de reprendre l’exécution séquentielle du programme interrompu.
La technique actuelle des ordinateurs date du milieu du xxe siècle. Ils peuvent être classés selon plusieurs critères1

en relation

  • hachette phonétique
    10021 mots | 41 pages