L'homme n'est-il qu'un être de raison?

Pages: 6 (1275 mots) Publié le: 18 avril 2011
Dissertation finale:

L'homme n'est-il qu'un être de raison?

INTRODUCTION

L'homme n'est-il qu'un être de raison? Cette question est indémodable et d’intérêt universel puisqu’elle concerne l’essence même de l’homme.

Tout d’abord, nous allons répondre à la question à l’aide de la théorie rationaliste de Descartes qui est d’avis que l’homme est essentiellement un être de raison puisqu’ilest défini par celle-ci.

Par la suite, nous allons analyser cette même question à l’aide des pensées d’Edgar Morin, qui croît que l’homme n’est pas seulement un être de raison et qui accorde une place d’importance à son aspect déraisonnable.

Finalement, je vais élaborer ma propre opinion sur le sujet, qui est en accord avec celle d’Edgar Morin puisque je ne crois pas que l’homme n’estqu’un être de raison.

Toutefois, avant d’aborder notre analyse et de tenter de répondre à notre question, encore faut-il définir la raison. En philosophie, la raison est "la faculté de penser permettant la compréhension des choses, et donc de juger, de distinguer le vrai du faux". Alors, l’homme est-il défini fondamentalement par sa capacité de comprendre, de juger et de distinguer le vrai du faux,ou est-il défini par plusieurs aspects à la fois?

THÈSE

René Descartes, en tant que philosophe rationaliste exemplaire, parle de la primauté de la raison.
Il prône un certain contrôle de la volonté, de l’entendement et de la raison. D’après lui, l’inconscience n’existe pas. On ne fait pas que subir les passions.
La raison est ce qui nous définit. Elle est « naturellement égale en tousles hommes » et « toute entière en chacun », ce qui veut dire qu’elle n’est pas quantifiable.
Par la même logique qu’on ne peut dire qu’une table est "plus table" qu’une autre, dire que quelqu’un est plus raisonnable serait comme dire que quelqu’un est plus humain qu’un autre. La raison est donc la même pour tous. On a tous cette même faculté, mais on ne l’utilise pas tous de la même façon; onutilise différents cheminements.
Descartes ne dénie pas que l’homme soit capable de certains comportements que l’on serait portés à qualifier de déraisonnables, tels que certaines façons de penser ou les vices par exemple. Cependant, ceci ne serait pas dû au fait que l’homme est un être de déraison ou que certains hommes sont moins raisonnables que d’autres, et on pourrait expliquer cescomportements et ces divergences d’opinions par le fait que « nous conduisons nos pensées par diverses voies et ne considérons pas les mêmes choses ».
Bref, pour Descartes, nous sommes tous essentiellement des êtres de raison mais nous l’utilisons de différentes façons.

ANTITHÈSE

Edgar Morin est d’accord avec le fait que nous sommes tous doués de raison, mais il croît que l’homme est également unêtre de déraison. En effet, il avance sa position clairement dès le départ avec les sous-titres « Sapiens-demens » et « Un animal doué de déraison » contenus dans son ouvrage « Le Paradigme perdu : la nature humaine ». Le mot latin « demens » signifie « hors de sens, insensé, fou, furieux ».
Dans son texte « Sapiens-demens », Edgar Morin nous parle de ce que nous apprend l’observation de lasépulture et de la peinture sur l’homme. Ces deux pratiques nous indiquent sa conscience du réel mais aussi sa croyance aux mythes et à la magie. En effet, il existe une « zone d’incertitude entre le cerveau et l’environnement », entre la « subjectivité et l’objectivité », entre « l’imaginaire et le réel ». On assiste alors à la brèche anthropologique. Ce qui constitue une source de vérités constitueà la fois une source d’erreurs.
L’homo demens se manifeste aussi par l’ubris, terme qui désigne la démesure, l’excès, l’intensité, exprimés sous formes de rires, de pleurs, de jouissance, etc.
De plus, le désordre est une autre démonstration de la déraison humaine. Les sociétés humaines sont caractérisées par l’ordre et la culture (donc par la raison), mais également par les guerres, la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'homme n'est-il qu'un être de langage?
  • La définition de l'homme par la raison n'est-elle qu'une autre forme de l'anthropocentrisme?
  • l'homme un etre de raison
  • La croyance n'est-elle qu'une démission de la raison ?
  • La technique n'est elle qu'un moyen pour l'homme?
  • L'homme n'est-il qu'un espece naturel?
  • La matière n'est elle qu'un obstacle pour l'homme ?
  • La matière n'est-elle qu'un obstacle pour l'homme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !