L'horloge - les fleurs du mal baudelaire

Pages: 5 (1224 mots) Publié le: 23 juin 2012
L’Horloge - Les Fleurs du Mal - Charles Baudelaire


Axe : Comment Baudelaire s’approprie-t-il le thème récurrent du temps qui passe et dans quel but ?

Relevé / 1ers constats :

Le poème est composé de six quatrains. Il y a 24 vers qui évoquent les 24 heures ; le poème matérialise le temps qui passe.
Il n’y a que des rimes embrassées, comme si on était coincé / serré par le temps.Le poème est placé à la fin de Spleen & Idéal mais peut renvoyer à l’Ennemi : on remarque le côté cyclique et la circularité du recueil. On note également la présence d’une typographie particulière avec plusieurs mots qui commencent par des majuscules. Certaines expressions sont en italique car c’est quelqu’un qui parle.
Sylphide est une allusion à la poésie romantique car elle évoque la femmeidéalisée.
Dans la 1ère strophe, on parle des hommes à l’horloge : « nous menace » ; « nous dit » v2.
Dans la 4ème strophe, l’expression « souviens-toi » est employée en plusieurs langues : référence au Mercredi des Cendres (jour pour ne pas oublier les morts, on disait « souviens-toi » aux fidèles en leur faisant le signe de croix avec de la poussière) et au triomphe des soldats romains (lorsd’une victoire / le triomphe d’un soldat, un esclave courait derrière lui en lui répétant « souviens-toi »).
Il y a également une référence à Cronos, dieu grec qui dévora ses enfants : le temps nous dévore.
Le thème du temps qui passe est un topos de la littérature et plus particulièrement de la poésie.


I) La mort : une destinée commune


Tous les hommes sont mortels : « nous menace» ; « le jour décroît » ; « à chaque homme » v8, quelle que soit la vie que l’on exerce.
Le rythme du poème évoque un compte à rebours : la seconde, la minute, le jour… : c’est le temps qui s’égraine et le temps qui coule (fluidité).

« Maintenant dit : Je suis Autrefois » : il s’agit d’un chiasme.
Baudelaire montre que le présent n’existe pas, il est insaisissable. Baudelaire essaye de figerle temps, il fait une réflexion métaphysique sur la destinée humaine.

Dans la 1ère strophe, on remarque des coupes : sinistre / effrayant / impassible. Ces coupes évoquent un métronome, la division du temps. Les enjambements v9 et v10 montrent le côté inéluctable.
V10 à 11 : « Avec sa voix d’insecte » : il s’agit d’un rejet, il n’y pas de rupture entre les vers.
« Meurs, vieux lâche ! » v24: il s’agit d’une rupture, qui répond au 1er vers.
On remarque une assonance en « on » v12 : « pompé » ; « trompe » ; « immonde » qui évoquent des sonorités sourdes et peu plaisantes.Il y a plusieurs allitérations : en « l » v14 : « métal » ; « parle » ; « les langues » et en « f » v20 : « gouffre » ; « soif ».

3ème strophe : Il y a une rupture de syntaxe avec un tiret en plein milieu du vers10, c’est une cassure du vers.Le vers 12 évoque un insecte / un vampire : le temps nous suce le sang.

Il y a dans ce poème l’idée du voyage ainsi que la présence du théâtre / de la danse, v5-6.
A la fin du poème, c’est la même chose pour tout le monde : un impératif est utilisé à l’hémistiche : « meurs » v24. Tout le monde est concerné : on remarque le passage du « nous » au « tu ».v24 : «Tout te dira » : redondance du « t ». Il y a des guillemets, c’est-à-dire du discours direct donc on est directement concerné.
La fin est proche, elle va arriver « bientôt » v4 ; « chaque instant » v7 ; « tantôt » v21.
Le poème se termine sur : « il est trop tard » v24. C’est une menace permanente qui pèse (Cf. l’emploi du terme « menace » au vers 2).
Il y a une asyndète au vers 20. Ce sont despropositions non reliées qui constituent une rupture pour condenser la fuite du temps : encore une fois, la notion du temps qui est insaisissable est soulignée (Cf. : Le lac de Lamartine).
Il y a un chiasme au vers 11 : on est prisonniers du temps, on ne peut pas revenir en arrière. On ne peut pas non plus avancer le temps.
« meurs » v24 : vision pessimiste. V7-8 : on ne peut pas être...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Baudelaire, les fleurs du mal
  • "Paysage" les fleurs du mal de baudelaire
  • Spleen, baudelaire, les fleurs du mal
  • Baudelaire, les fleurs du mal , la dualité
  • Dossier, les fleurs du mal, baudelaire
  • Baudelaire "Les Fleurs du Mal"
  • Baudelaire, les fleurs du mal
  • "Fleurs du mal" Baudelaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !